1 min de lecture Terrorisme

Attentats à Paris : le commanditaire aurait été identifié, selon "Le Parisien"

Le commanditaire des attentats du 13 novembre ne serait pas d'Abdelhamid Abaaoud, présenté jusque-là comme le cerveau des opérations.

Le Bataclan le 22 décembre 2015
Le Bataclan le 22 décembre 2015 Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
Journaliste

"Nous connaissons le commanditaire mais je resterai discret sur ce point". Le 24 mai dernier, le patron de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) est entendu par les députés de la commission d’enquête "sur les moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme". Les espions français connaîtraient le nom du cerveau des attaques du 13 novembre perpétrées à Paris et à Saint-Denis.

Cette déclaration est lisible en annexe du rapport de la commission chargée d’enquêter sur les attentats de janvier et de novembre 2015. En ligne sur le site de l’Assemblée nationale depuis le 12 juillet, il résulte de "plus de six mois de travail, plus de 300 personnes interrogées et 200 heures d’audition", comme le rappelle Le Parisien qui relaie l'information.

Abdelhamid Abaaoud ne serait pas le cerveau des attentats

Dans l'annexe, les comptes-rendus d'entretiens effectués par les députés et sénateurs avec des "témoins" de l'enquête - écoutés sous serment - livrent leurs secrets. Tandis que les parlementaires cherchaient à comprendre en détail la chronologie des attaques de janvier et novembre 2015 et à réfléchir aux moyens à mettre en oeuvre pour empêcher qu'ils ne se reproduisent, Bernard Bajolet, le patron de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), entendu à huis-clos, leur apprend plusieurs informations cruciales le 24 mai.
 
S'il n'en dit pas davantage sur l’identité du cerveau des attentats, Bernard Bajolet, diplomate habitué des terrains de guerre, exclut l'hypothèse selon laquelle le jihadiste Abdelhamid Abaaoud tenait les ficelles des opérations. Le parton de la DGSE confirme toutefois que ses hommes étaient "sur la trace du réseau 'depuis janvier 2015'", tandis que le terroriste, tué le 18 novembre dans l'assaut de Saint-Denis, se trouvait à Athènes et a échappé de peu aux autorités grecques.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Attentats à Paris Dgse
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants