1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Attentats à Paris : l'ex-petite amie de Foued Mohamed Aggad raconte sa soudaine radicalisation
1 min de lecture

Attentats à Paris : l'ex-petite amie de Foued Mohamed Aggad raconte sa soudaine radicalisation

REPLAY - La jeune femme a partagé la vie du troisième kamikaze du Bataclan pendant quatre ans jusqu'à sa disparition, en 2013.

Le 3e terroriste du Bataclan, Fouad Mohamed-Aggad, était un jeune de 23 ans originaire de Strasbourg, était parti en Syrie en 2013 en compagnie de son frère et d'un groupe d'amis.
Le 3e terroriste du Bataclan, Fouad Mohamed-Aggad, était un jeune de 23 ans originaire de Strasbourg, était parti en Syrie en 2013 en compagnie de son frère et d'un groupe d'amis.
Crédit : HO / OFF / AFP
Une ex-petite amie du kamikaze du Bataclan Foued Mohamed-Aggad est sous le choc
01:31
Patrick Isson & Julien Quelen

Après son identification rendue possible par des tests ADN comparatifs avec des membres de sa famille, le parcours de Foued Mohamed-Aggad, le troisième kamikaze du Bataclan, s'éclaircit. Originaire de la région alsacienne, le jeune homme de 23 ans a également vécu près de Toulouse, en compagnie d'une femme qui ne pouvait à l'époque pas avoir le moindre soupçon sur celui qu'il allait devenir. 

"Il sortait souvent, consommait de l'alcool et aimait faire la fête"

L'ex-petite amie du terroriste

L'ancienne petite-amie de Foued Mohamed Aggad a en effet découvert l'information en regardant mercredi matin sa télévision. Depuis, la jeune femme frémit à chaque fois que l'image du kamikaze s'affiche sur l'écran qu'elle n'arrive plus à éteindre. Sa relation a duré quatre ans avec, dit-elle, un jeune homme à l'opposé d'un jihadisteUne version corroborée par le voisinage de la mère du terroriste, à Wissembourg, où Aggad a grandi.

"Il sortait souvent, consommait de l'alcool et aimait faire la fête", confie-t-elle ainsi à RTL. Tout a basculé en novembre 2013 où il disparaît trois semaines à Strasbourg et lui annonce qu'il part en voyage à Dubaï. C'est la Syrie qu'il rejoint en réalité d'où il l'appelle une dernière fois pour lui raconter sa nouvelle vie. Grâce à elle, dit-il, 70 proches dont sa mère iront au paradis. Il lui explique aussi que l'homme qui l'a endoctriné empoche 5.000 euros chaque fois qu'un jihadiste est recruté. L'ex-petite amie est abasourdie et se fait alors un faux profil sur Facebook pour "l'éloigner définitivement". Elle n'avait plus de nouvelles depuis deux ans. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/