2 min de lecture Attentats à Paris

Attentats à Paris : interner les fichés pour terrorisme n'est "pas une bonne mesure", selon Marc Trévidic

REPLAY / INVITÉ RTL - Pour l'ancien juge antiterroriste, il faut éviter les mesures prises sous le coup de l'émotion. Il milite depuis longtemps pour que plus de moyens soient affectés au système judiciaire.

une-fusillade-a-eclate-sur-les-champs-elysees-le-20-avril-2017 Édition spéciale - Attentats à Paris La rédaction de RTL
>
Attentats à Paris : Interner les fichés pour terrorisme, "pas une bonne mesure", selon Marc Trévidic Crédit Image : AFP / Martin Bureau | Crédit Média : Bernard Poirette | Durée : | Date : La page de l'émission
Bernard Poirette
Bernard Poirette et Martin Cadoret

Au lendemain des attentats sans précédent qui ont fait au moins 127 morts et plus de 200 blessés, Marc Trévidic, un ancien juge antiterroriste, appelle à éviter les mesures prises sous le coup de l'émotion. Laurent Wauquiez, secrétaire général du parti Les Républicains, demande le placement dans les centres d'internement des 4.000 personnes fichées pour terrorisme en France. "Ça ne me paraît pas être une bonne mesure. Il faut s'occuper a minima judiciairement de tous ceux qui sont rentré de Syrie et c'est déjà la cas pour la moitié d'entre eux. Ce n'est pas en prenant des mesures dans l'émotion qu'on va arriver à quelque chose. Il faut réfléchir", tempère Marc Trévidic.

Pour Marc Trévidic, ces attentats étaient prévisibles. "Là où l'on a échoué, c'est que pendant 10 ans de lutte antiterroriste, jusqu'à Merah, on a réussi à éviter les attentats, mais on a pas vu cette menace se consolider. Ce n'est pas la justice qui a échoué, c'est le monde. On a laissé un groupe terroriste se créer à partir de pas grand chose et devenir hyper-puissant, je veux parler de l'Etat Islamique", regrette l'ancien juge antiterroriste. Il a le sentiment que la menace a tout de même suffisamment été prise au sérieux par les autorités. "Les services français savaient parfaitement que l'Etat Islamique préparaient un attentat d'envergure", explique-t-il.

Il faut mettre les moyens sur ceux qui peuvent arrêter les gens, les policiers de terrain et les juges antiterroristes

Marc Trévidic
Partager la citation

Que faut-il faire pour éviter de nouveaux drames ? "Il n'y a pas de solution à court terme dans la situation actuelle, seulement à moyen terme. Ça fait longtemps que je signale qu'il faut mettre le paquet sur le système judiciaire. On a des effectifs de police judiciaire sous évalués. Il faut mettre les moyens sur ceux qui peuvent arrêter les gens, les policiers de terrain et les juges antiterroristes. J'ai des réserves sur le fait de mettre tous les moyens sur le renseignement", confie Marc Trévidic.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Fusillade Meurtre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants