1 min de lecture Attentats à Paris

Attentats à Paris : des armes utilisées par les terroristes identifiées en Serbie

Une partie des fusils d’assaut utilisés par les auteurs des attentats du 13 novembre ont été produits dans les années 1980 dans les usines nationales de l’ex-Yougoslavie, a confirmé samedi 28 novembre leur actuelle direction.

Un policier se tient devant la mémorial improvisé pour les victimes du Bataclan devant la salle de concert
Un policier se tient devant la mémorial improvisé pour les victimes du Bataclan devant la salle de concert Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet

D'où viennent ces armes qui ont permis à des terroristes de tuer 130 personnes dans les rues de Paris, le 13 novembre dernier ? On en sait plus aujourd'hui sur la provenance de cet arsenal. Une partie des armes utilisées par les terroristes, ont été produites dans les années 1980 dans les usines nationales de l’ex-Yougoslavie. Une information confirmée samedi 28 novembre par la direction actuelle de ces usines. Selon elle, les fusils d'assaut ont pu passer, par le marché noir qui recycle les armes des guerres balkaniques des années 1990, révèle Le Monde


Ces armes faisaient partie d’un lot de fusils d’assaut M70, une copie yougoslave améliorée de l’AK47 soviétique (Kalachnikov), produits en 1987 et 1988, selon Milojko Brzakovic, qui dirige la Zastava Arms, à Kragujevac, dans le centre de la Serbie. "Nous avons vérifié sept, peut-être huit numéros de série reçus de la police dans notre base de données et découvert que les armes de ce lot particulier avaient été envoyées à des dépôts militaires en Slovénie, en Bosnie et en Macédoine", a-t-il déclaré à l’agence Reuters.

Des armes qui échappent à tout contrôle

"Il ne fait pas de doute qu’elles ont été produites par nous – nous étions alors le seul producteur – et nous avons les numéros de série de tout ce que nous avons produit ; mais, dans les années 1990, n’importe qui pouvait s’en emparer dans les dépôts de l’armée", a précisé Milojko Brzakovic. En effet, après les guerres des années 1990 en Europe, des centaines de milliers d'armes illégales sont restées entre des mains privées ou d’organisations criminelles et inondent depuis une bonne partie de l’ouest des Balkans. Une source dans laquelle les criminelles d'Europe de l'ouest puisent allègrement. "Les ventes sont désormais strictement contrôlées par le gouvernement et chaque pièce destinée à l’export doit recevoir une approbation des autorités", précise le directeur. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Terrorisme Daesh
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants