1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Attentat à Nice : un individu en garde à vue a été relâché
2 min de lecture

Attentat à Nice : un individu en garde à vue a été relâché

Cinq personnes se trouvent encore en garde à vue dans les locaux des services antiterroristes à Levallois-Perret, près de Paris.

Le camion avec lequel Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a tué 86 personnes le soir du 14 juillet 2016 à Nice
Le camion avec lequel Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a tué 86 personnes le soir du 14 juillet 2016 à Nice
Crédit : AFP / Anne-Christine Poujoulat
Félix Roudaut & AFP

Cinq personnes se trouvent encore en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur l'attentat sanglant qui a frappé Nice, jeudi 14 juillet. Un homme de 35 ans, interpellé samedi 16 juillet a été relâché ce mardi tandis que la garde à vue d'un individu de 40 ans a été prolongée au-delà de quatre jours. Rarissime, une telle prolongation n'est possible qu'en matière d'antiterrorisme et peut s'étendre à six jours. L'homme est présenté comme une vieille connaissance de Mohamed Lahouaiej Bouhlel qui a tué 84 personnes au volant d'un camion lancé sur la foule sur la promenade des Anglais.  

Un jeune homme de 22 ans se trouve également parmi les gardés à vue. Interpellé samedi, il est le destinataire d'un SMS envoyé par le terroriste quelques minutes avant son passage à l'acte. Ce dernier le félicite pour le "pistolet" qu'il lui a donné la veille, un calibre 7.65 mm avec lequel il a tiré sur des policiers juste avant d'être abattu. Mohamed Lahouaiej Bouhlel évoque également dans ce message la fourniture de "cinq" autres armes pour une autre personne "et ses amis". Les enquêteurs ont trouvé chez le suspect plus de 2.500 euros en liquide et 200 grammes de cocaïne.  

Aucun des gardés à vue n'était connu des services de renseignement

Lors de ses auditions, il a déclaré aux enquêteurs que le pistolet utilisé par le terroriste avait été fourni par un Albanais de 38 ans, lui aussi placé en garde à vue avec sa compagne depuis dimanche 17 juillet. Quant à celui que le tueur présentait comme le destinataire des autres armes dans son SMS, les enquêteurs pensent qu'il s'agit d'un homme de 37 ans, également entendu dans les locaux des services antiterroristes. 

À l'instar de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, jamais signalé pour radicalisation islamiste, aucun des gardés à vue n'était connu des services de renseignement. Ils sont entendus dans les locaux des services antiterroristes à Levallois-Perret, près de Paris. Une fois leurs garde à vue achevées, ils pourront ou non être déférés en vue d'éventuelles mises en examen par des juges d'instruction. Une information judiciaire sera alors ouverte par le parquet de Paris.  

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.