1 min de lecture Attentat à Berlin

Attentat à Berlin : "Je ne sais même pas où il vit" témoigne le père du suspect

Le père d'Anis Amri, le suspect recherché par les polices allemandes et européennes, n'a plus de nouvelles de son fils depuis plusieurs années.

>
Le père d'Anis Amri témoigne Crédit Média : Maurine Mercier | Durée : | Date :
Clarisse Martin
Clarisse Martin
Journaliste

L'histoire familiale semble heurtée. Anis Amri a quitté la Tunisie il y a sept ans. Et depuis, son père n'a plus que des nouvelles de lui en pointillé, transmises par ses autres fils, qu'Anis Amri appelle une fois par mois. Son père, il ne l'appelle jamais. En apprenant que les papiers d'identité de son fils ont été retrouvé dans le camion fou qui a tué 12 personnes et blessé 48 autres sur un marché de Noël berlinois lundi 19 décembre, lui et ses proches tombent des nues.

Le père d'Anis Amri vit en dessous du seuil de pauvreté. Il y a sept ans, son fils Anis est parti clandestinement en Europe avec quelques amis de son village. Depuis, le père n'a plus de nouvelles ou presque. "Je ne sais même pas ce qu'il fait comme travail, je vous le jure. Je ne sais même pas où il vit exactement", confie-t-il. "Ce que je peux vous dire, c'est qu'il est d'abord passé par l'Italie, où il a été condamné pour vol et pour avoir brûlé une école". Il y a fait quatre ans de prison. Il sait que son fils était en Allemagne depuis un an, sans avoir aucune autre information, jusqu'à ce jour. 

Malgré les contacts téléphoniques et sur Facebook, les frères d'Anis Amri ne croient pas que leur frère ait pu faire ça. Toute la fratrie affirme aujourd'hui être abasourdie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentat à Berlin Berlin Allemagne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants