1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Atteint de la malaria, un expatrié doit payer 87.000 euros au fisc
1 min de lecture

Atteint de la malaria, un expatrié doit payer 87.000 euros au fisc

Le jeune cuisinier a été rapatrié en urgence du Malawi par le ministère des Affaires étrangères. Problème : il n'avait plus d'assurance pour couvrir ce rapatriement.

Le Ministère des Affaires Étrangères a rapatrié le jeune cuisinier, alors que celui-ci n'avait pas d'assurance maladie (illustration).
Le Ministère des Affaires Étrangères a rapatrié le jeune cuisinier, alors que celui-ci n'avait pas d'assurance maladie (illustration).
Crédit : PIERRE BOUSSEL (AFP)
Camille Kaelblen
Camille Kaelblen

87.000 euros à rembourser au Fisc : pour la famille Jacquet, cette somme est irréelle. Elle représente l'argent qu'a avancé le ministère des Affaires étrangères pour assurer le rapatriement de leur fils Matthieu du Malawi, comme l'indique le site de Francetvinfo

Le jeune homme, d'origine vendéenne, était parti en avril 2014 pour travailler en tant que cuisinier dans un hôtel du Malawi, un pays d'Afrique australe. Il y a contracté la malaria, et la maladie l'avait plongé dans le coma. Ne pouvant être soigné sur place, il est alors rapatrié en urgence sur l'île de La Réunion.

Tiré d'affaire après avoir été pris en charge, Matthieu est rapidement confronté à un autre problème. Au moment où sa maladie s'est déclarée, il n'avait plus d'emploi, et donc plus d'assurance pour prendre son rapatriement en charge. 

Ce n'est pas qu'on ne veut pas payer, c'est qu'on ne peut pas

Le père de Matthieu Jacquet

Selon la famille, à l'époque où leur fils était encore au Malawi, on ne leur avait laissé aucun choix : "Il fallait signer la reconnaissance de dette au niveau de l'Etat, sinon l'avion ne décollait pas. Cela veut dire qu'on laissait mourir notre fils là-bas. A douze heures près, il était mort", s'exclame son père. "Ce n'est pas qu'on ne veut pas payer, c'est qu'on ne peut pas", ajoute-t-il, désemparé. 

À lire aussi

Afin de rembourser leur dette, la famille Jacquet a lancé un appel aux dons sur Facebook qui leur a permis de récolter 2.000 euros, ce qui a servi à payer le billet d'avion de retour du jeune homme. Elle a également fait appel au président de la République, pour tenter d'effacer une partie de sa dette. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/