2 min de lecture Armée

Armée : Florence Parly s'attaque aux défaillances de la maintenance des avions

ÉDITO - La ministre des Armées vient de passer un savon à nos aviateurs : leurs avions seraient trop souvent cloués au sol.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau
>
Armée : Florence Parly s'attaque aux défaillances de la maintenance des avions Crédit Image : AFP / BOUREIMA HAMA | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau et Loïc Farge

C'est triste à dire, mais nos aviateurs ne volent que sur une aile : 44% seulement de nos aéronefs militaires (nos armées en possèdent 1.200) sont réellement en état de prendre l'air. Moins d'un avion ou d'un hélicoptère sur deux était donc en capacité de réaliser une mission. Ce que les spécialistes appellent le "taux de disponibilité" se dégrade régulièrement depuis cinq ans. Si les appareils mobilisé sur les théâtres d'opération en Afrique ou au Moyen-Orient concentrent l'essentiel de ce qui est en état de voler, dans l'Hexagone 30% à peine des matériels peuvent quitter sans risque leur garage.

La conséquence des coupes budgétaires ? Absolument pas. Les chiffres sont implacables et expliquent l'agacement de la ministre. Les crédits alloués à la maintenance de nos appareils ont augmenté de 25% en cinq ans (4 milliards d'euros cette année). Peu de structures publiques ont été aussi bien dotées et affichent des résultats aussi décevants. le taux de disponibilité, qui était de 55% durant la crise, a chuté de plus de dix points.

Il y a des situations singulières : 75% de nos hélicoptères Caracal, un appareil pourtant de grande série, sont actuellement indisponibles. Le seul chiffre en hausse est le coût de la maintenance. Il a augmenté de 81% entre 2012 et 2016, avec moins d'appareils dans les airs.

À lire aussi
'Abdelaziz Bouteflika Abdelaziz Bouteflika
Algérie : l'armée ouvre la voie au départ d'Abdelaziz Bouteflika

Des responsabilités mal cernées

Si ce n'est pas une question de moyens, le problème vient de l'organisation générale de la maintenance des matériels volants. Cette structure emploie 16.000 personnes, et curieusement le seul entretien du Tigre est réparti entre trente-sept sous-traitants. Voyez la complexité, mais aussi les responsabilités mal cernées. De quoi provoquer un triple agacement.

D'abord pour le gouvernement : ce dossier est connu depuis des lustres (300 rapports et recommandations ont été émis, sans suite). Pour le contribuable ensuite : le budget s'envole et les machines restent au sol. Enfin c'est terrible pour les militaires : cette inefficacité siphonne des moyens qui seraient beaucoup plus utiles pour l'acquisition de matériel de nouvelle génération.

Les plus

- Airbnb va renoncer en France à sa carte prépayée qu'il avait créée pour échapper au Fisc.

- Apple va racheter Shazam, la fameuse application de reconnaissance musicale et faciale.

La note du jour

13/20 à la réplique grandeur nature de la grotte de Lascaux. Elle aura reçu dès sa première année près de 500.000 visiteurs.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Armée Défense Aéronautique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791380966
Armée : Florence Parly s'attaque aux défaillances de la maintenance des avions
Armée : Florence Parly s'attaque aux défaillances de la maintenance des avions
ÉDITO - La ministre des Armées vient de passer un savon à nos aviateurs : leurs avions seraient trop souvent cloués au sol.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/armee-florence-parly-s-attaque-aux-defaillances-de-la-maintenance-des-avions-7791380966
2017-12-12 09:10:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/eZwMpkSMLdIKi7uRCyGyCA/330v220-2/online/image/2017/1212/7791384366_la-ministre-des-armees-florence-parly-au-niger-le-31-juillet-2017.jpg