1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Arabie saoudite : libération d'une militante des droits des femmes
1 min de lecture

Arabie saoudite : libération d'une militante des droits des femmes

Loujain al-Hathloul a été interpellée alors qu'elle se trouvait à l'aéroport de Dammam, en Arabie saoudite. Elle a enfin été libérée sans qu'aucune charge ne soit retenue contre elle.

Loujain Al-hathloul
Loujain Al-hathloul
Crédit : Wikimedia Commons
Arièle Bonte
Arièle Bonte

Bonne nouvelle ! Loujain al-Hathloul, militante pour les droits des femmes, a été libérée sans "qu'aucune charge" ne soit retenue contre elle, "ni interdiction de voyager", a annoncé jeudi l'ONG Gulf Centre for Human Rights (GCHR).

Cette libération intervient quelques jours après son arrestation, par les autorités saoudiennes, alors qu'elle se trouvait le 4 juin dernier à l'aéroport de Dammam, en Arabie saoudite.

Amnesty International avait d'emblée condamné cette arrestation, rapporte l'édition tunisienne du Huffington Post.

L'organisation internationale avait alors souligné que, au moment de son arrestation, la militante n'avait pas été "autorisée à consulter un avocat, ni à entrer en contact avec sa famille", avant d'ajouter : "On ignore toujours la raison précise de son arrestation."

"Le harcèlement qu'infligent les autorités saoudiennes à Loujain al Hathloul est absurde et injustifié. Il semble qu'elle soit ciblée une nouvelle fois en raison de son travail pacifique en tant que militante qui défend les droits des femmes constamment entravés dans le royaume", s'indigne Samah Hadid, directrice des Campagnes pour le Moyen-Orient sur le site d'Amnesty International avant de demander la libération immédiate "et sans condition" de la jeune femme. 

Braver l'interdiction de conduire dans le pays

À lire aussi

Loujain al-Hathloul a en effet déjà été détenue pendant 73 jours par le passé "après avoir bravé l'interdiction de conduire pour les femmes en vigueur de facto dans le royaume, en tentant d'entrer en voiture en Arabie saoudite depuis les Émirats arabes unis le 30 novembre 2014", rapporte Amnesty International avant de rappeler que la militante s'était également présentée à une élection dans le pays, en novembre 2015.

"C'était la première fois que les femmes avaient à la fois le droit de voter et d’être candidates à une élection dans le pays", souligne l'organisation. Reconnue officiellement candidate, le nom de Loujain al-Hathloul n'est cependant jamais apparu sur les bulletins de vote. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/