1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Apple, champion des énergies vertes, selon Greenpeace
2 min de lecture

Apple, champion des énergies vertes, selon Greenpeace

Dans son rapport annuel sur les politiques environnementales des géants du web, Greenpeace salue les efforts déployés par Apple.

Un employé d'Apple au Brésil à l'occasion de la journée de la Terre 2014
Un employé d'Apple au Brésil à l'occasion de la journée de la Terre 2014
Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue

Avril 2012. Dans un rapport intitulé "Votre cloud est-il net ?", Greenpeace tire la sonnette d'alarme pour dénoncer "le nuage noir d'Apple, le ver dans la pomme". En cause, le recours trop important au charbon, "source d'énergie sale", aux yeux de l'ONG écologiste, pour répondre principalement à la demande en électricité des data centers de la marque à la pomme. 

Trois ans plus tard, Greepeace fait de la firme de Cupertino son champion des énergies propres pour la deuxième année d'affilée. Dans son rapport annuel "Clicking Clean", qui passe en revue les politiques environnementales des géants du web, l'ONG salue les efforts déployés par l'entreprise dirigée par Tim Cook dont les centres de données sont désormais alimentés par une énergie 100% renouvelable.

Loin devant Yahoo !, Facebook et Google

Depuis le lancement de son baromètre en 2010, Greenpeace n'a pas épargné Apple, qu'elle a classée parmi les entreprises les plus polluantes du secteur jusqu'en 2012. Depuis, le cancre de l'énergie verte s'est rachetée une bonne conduite environnementale, en généralisant notamment l'exploitation de fermes de panneaux solaires, au point de collectionner les bons points de l'ONG à chacun de ses rapports annuels. 

"Malgré une croissance rapide et continue, Apple reste en ligne avec son objectif d'approvisionnement en énergies renouvelables, affichant une nouvelle fois un taux de 100%", notre Greenpeace dans son rapport 2015 publié mercredi par Les ÉchosL'entreprise californienne devance largement ses poursuivants. Yahoo ! affiche un taux de 73%, Facebook 49% et Google à peine 46%. 

L'ONG tacle au passage Amazon, dont la part des énergies vertes atteint 23%, pour sa politique pas suffisamment transparente et sa dépendance au charbon, qui constitue 27% de ses dépenses énergétiques, devant le nucléaire (26%) et le gaz naturel (21%). D'une manière générale, Greenpeace salue l'effort consenti par les grands groupes du web pour développer des politiques environnementales autour des sources d'énergies renouvelables mais regrette la subsistance de certaines barrières qui empêchent leur mise en oeuvre.

La main verte d'Apple

À lire aussi

Dans son rapport annuel sur sa responsabilité environnementale, Apple indiquait au mois d'avril que l'intégralité de ses opérations américaines et 87% de ses opérations mondiales étaient désormais réalisées avec des énergies propres. La marque à la pomme affirmait également que chacun des 364 Apple Store en Allemagne, Italie, Espagne, Australie et aux États-Unis est alimenté à 100% en énergie renouvelable. 

À l'occasion de la journée de la Terre, l'entreprise américaine dressait le bilan de ses initiatives en matière d'écologie, évoquant ça et là ses efforts pour encourager ses fournisseurs - souvent pointés du doigt pour leur non respect des engagements de la marque de la pomme en matière de pollution - à évoluer vers l'énergie propre ou un projet solaire de 40 mégawatts en Chine. 

Apple a également annoncé en février dernier qu'elle allait dépenser 1,7 milliard d'euros pour bâtir deux centres de données en Irlande et au Danemark qui fonctionneront à partir d'énergies 100% renouvelables pour alimenter ses services en ligne (iTunes Store, iMessage, Plans et Siri notamment).

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/