1 min de lecture Animaux

Animaux sauvages dans les cirques : "L'itinérance leur apporte quelque chose", dit Frédéric Edelstein

INVITÉ RTL - Frédéric Edelstein, ancien directeur du cirque Pinder et dompteur de fauves revient sur les annonces de Barbara Pompili concernant les animaux sauvages en captivité.

Pascal Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud iTunes RSS
>
"On aime nos animaux" martèle Frédéric Edelstein, ancien directeur du cirque Pinder Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Les auditeurs ont la parole - Praud
Pascal Praud édité par Nicolas Barreiro

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a annoncé le mardi 28 septembre l'interdiction progressive de la présentation d'animaux sauvages dans les cirques itinérants en France.

Cette mesure s'inscrit dans la lutte concernant le "bien-être des animaux sauvages en captivité". Pour Frédéric Edelstein, ancien directeur du cirque Pinder et dompteur de fauves, ces nouvelles restrictions n'ont pas de sens. "On aime nos animaux au cirque [...] Comment peut on taper sur un métier extraordinaire qu'est celui de l'itinérance d'un cirque où les animaux sont biens".

Il revendique le fait que les animaux se portent mieux au sein d'un cirque itinérant plutôt qu'en liberté. "L'itinérance leur apporte quelque chose, qu'elles n'ont même pas dans un parc animalier fixe, tous les jours ils sont dans une place différente, ça intéresse l'animal".

Frédéric Edelstein souligne qu'un animal, né et élévé en captivité, ne peut être remis en liberté, " à Seaworld, en Californie, on a relâché un orque qui était élevé dans les bassins, il était coupé en deux une semaine après, par un chalutier".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux Cirque Zoo
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants