1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. À Amiens, un enfant perd son pouce lors d'une IRM
2 min de lecture

À Amiens, un enfant perd son pouce lors d'une IRM

Un garçon de 13 ans a perdu son pouce lors d'une IRM. Le personnel médical avait oublié un capteur posé autour de son doigt.

Le CHU d'Amiens
Le CHU d'Amiens
Crédit : DENIS CHARLET / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau

Le contrôle médical a viré au drame. Un garçon de 13 ans a perdu son pouce brûlé jusqu'à l'os en passant une simple IRM, lundi 3 août, au CHU d'Amiens, relate Le Courrier Picard. La faute à un capteur oublié sur le doigt du jeune adolescent qui a littéralement fondu lors de l'examen médical. 

Une erreur que déplore la maman, Fanny Barreiros, alors qu'aucun membre du personnel médical n'a vu ce qui se passait. "Mon enfant a hurlé de douleur. Il a subi une vraie torture. J’ai retrouvé Florian qui hurlait en salle de réveil des heures après l’accident. Personne n’est venu me chercher", raconte-t-elle au journal local.

Surtout que cette mère de famille avait alerté le service de la présence du capteur. "Je lui ai dit qu'il avait laissé le capteur. Il a dit qu'ils allaient le rebrancher en bas. J'aurais dû l'enlever, je n'arrête pas d'y penser", regrette Fanny Barreiros.

Une plainte déposée par la famille

Mais cet incident, que les infirmières affirment n'avoir jamais rencontré, devrait coûter une greffe à Florian, atteint de trisomie. "En plus d’avoir perdu l’usage de la main pour manger et écrire, l’impact psychologique est dramatique sur une personne hypersensible", poursuit-elle.

Il m'a dit : ce n'est pas la bonne option, vous risquez de regretter votre geste

Fanny Barreiros, mère de Florian
À lire aussi

Cette mère de famille n'entend pas s'arrêter là alors qu'elle devait rencontrer le procureur de la République d'Amiens afin de déposer plainte, poursuit le Courrier Picard. "Je veux réparation. Que mon fils soit sérieusement pris en charge et soigné", a-t-elle martelé. Mais si le CHU de la ville avoue une faille, "due à une surcharge de travail", il reproche aussi à cette mère de famille d'avoir contacté la presse. "Il m'a dit : ce n'est pas la bonne option, vous risquez de regretter votre geste"

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/