1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Alpes-Maritimes : plusieurs plages privées accusées de discriminations, après une enquête de SOS Racisme
1 min de lecture

Alpes-Maritimes : plusieurs plages privées accusées de discriminations, après une enquête de SOS Racisme

Des militants de SOS Racisme ont fait un test en présentant un couple de personnes noires, puis maghrébines et blanches à l'entrée de plusieurs plages privées du sud-est de la France. Le résultat est édifiant.

Une plage privée. (illustration)
Une plage privée. (illustration)
Crédit : VALERY HACHE / AFP
Alpes-Maritimes : plusieurs plages privées accusées de discriminations, après une enquête de SOS Racisme
00:01:31
Nicolas Burnens - édité par Léa Stassinet

Le racisme ne prend pas de vacances. Sur plusieurs plages privées de la Côte d'Azur, des couples de personnes noires et maghrébines se sont vus refuser l'accès, soi-disant car la plage était complète. Sauf que quelques minutes plus tard, un couple de personnes blanches a pu s'installer sans problème.

Cette enquête grandeur nature a été réalisée par des militants de SOS Racisme qui se sont présentés en tant que clients à l'entrée d'une dizaine de plages privées d'Antibes et Juan-les-Pins. "C'est d'abord le couple de personnes noires qui se présentent à l'accueil en demandant 2 transats, puis le couple de personnes maghrébines, et enfin le couple de personnes blanches", explique Aurore Barbier, qui a dirigé l'opération.

"Si on refuse l'accès au couple de personnes noires et 5 minutes après, on accepte le couple de personnes blanches, ils sont traités de manière différente dans une situation similaire, il y a donc discrimination", poursuit-elle. Et le résultat de l'enquête est édifiant : un tiers des établissements testés a des pratiques discriminatoires, selon l'association, qui a filmé ce testing en caméra caché. SOS Racisme prévoit désormais de déposer plusieurs plaintes. 

"Les discriminations ne concernent pas que des secteurs dont on entend souvent parler comme le logement, l'emploi... Même dans ces espaces d'insouciance, de repos, de loisirs, selon nos origines nous avons des qualités de vie qui sont sensiblement différentes", dénonce Dominique Sopo, le président de SOS Racisme.

À lire aussi

Contactée par RTL, l'une des plages mises en cause ne souhaite pas faire de commentaires.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/