1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Allemagne : bientôt un "troisième genre" reconnu sur les certificats de naissance
1 min de lecture

Allemagne : bientôt un "troisième genre" reconnu sur les certificats de naissance

Le gouvernement allemand a adopté mercredi 15 août un texte reconnaissant les personnes intersexes. Une première en Europe.

Une banderole pour la reconnaissance d'un "troisième genre" en Allemagne
Une banderole pour la reconnaissance d'un "troisième genre" en Allemagne
Crédit : Peter Steffen / dpa / AFP
Caroline Drzewinski & AFP

Le fruit d'un travail laborieux. Le conseil des ministres allemand a adopté mercredi 15 août un texte légalisant "un troisième genre" sexuel sur les certificats de naissance, rapporte Le Point.

Ce projet de loi a été imposé par la Cour constitutionnelle de Karlsruhe, qui avait été saisie sur la situation des 80.000 citoyens intersexes du pays. La plus haute juridiction allemande avait alors donné au gouvernement jusqu'à fin 2018 pour adopter une loi autorisant un genre "divers" à l'état civil.

À la naissance d'un nouveau-né, un parent pourra choisir de renseigner la mention "féminin", "masculin" ou "divers" à la mairie. Bien que le texte doit encore être voté par les députés allemands, son adoption ne fait aucun doute pour la ministre de la Justice Katarina Barley. 

"Personne ne doit être discriminé en raison de son identité sexuelle", a-t-elle déclaré, jugeant toutefois que cette modernisation de l'état civil aurait dû avoir eu lieu depuis longtemps. Les associations de soutien au troisième sexe salue cette loi très symbolique. 

Les Pays-Bas et l'Autriche légifèrent

À lire aussi

Avant-gardiste quant aux identités sexuelles, l'Allemagne autorise les parents depuis 2013 à ne pas remplir la case du sexe de leurs enfants. Ces derniers pouvaient alors choisir plus tard de garder ou non la mention du sexe non renseignée. 

D'autres pays européens, comme les Pays-Bas et l'Autriche, se sont engagés sur la voie de la reconnaissance d'un troisième genre. En France, la question avait été soulevée en 2017. La Cour de cassation avait rejeté la demande d'un psychothérapeute de 65 ans, né sans pénis ni vagin mais reconnu de sexe masculin. Selon les statistiques des Nations Unies, entre 0,05% et 1,7% de la population mondiale est intersexe.  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/