1 min de lecture Environnement

Algues vertes : l'agglomération de Saint-Brieuc fait condamner la France

La sanction est lourde : l'État a été condamné à verser un demi million d'euros à l'agglomération de Saint-Brieuc, en Bretagne, car il n'a pas su lutter contre la pollution aux algues vertes.

C'est notre plane`te - C'est notre Planète Virginie Garin iTunes RSS
>
Algues vertes : l'agglomération de Saint-Brieuc fait condamner la France Crédit Image : AFP / Miguel Medina | Crédit Média : Virginie Garin | Durée : | Date : La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin et Loïc Farge

Les algues vertes envahissent la baie de Saint-Brieuc.  Elles se nourrissent de nitrates. Ce sont des substances rejetées par les fermes agricoles et par les villes, dans les eaux usées.

Chaque année, l'agglomération de Saint-Brieuc doit nettoyer et enlever des milliers de tonnes. Cela coûte cher, et c'est dangereux. L'État a déjà été condamné en 2014 pour la mort d'un cheval qui se promenait sur une plage ; il avait été intoxiqué par des algues en décomposition. Le tribunal avait considéré que l'État était responsable car il ne fait pas assez pour réduire le pollution.

C'est l'État qui fixe les règles sur les installations agricoles, les normes de rejets d'effluents. Cela fait des années que ça dure, mais les algues sont toujours là. Le tribunal administratif de Rennes a déjà condamné l’État pour la période  2010-2013. Et il recommence : 556.000 euros d'amende pour n'avoir pas su empêcher la prolifération des algues entre 2014 et 2017.

Un énième plan contre les algues vertes

Il existe une directive européenne sur la protection de l'eau. Mais la France l'applique mal. La Cour de justice européenne l'a condamnée. Des mesures ont été prises. Ces dernières années, les taux de nitrate ont un peu baissé. Mais ce n'est pas suffisant.

À lire aussi
Des éoliennes (illustration) environnement
Environnement : éoliennes et panneaux solaires se recyclent-ils?

Alors l'État vient de signer un nouveau plan d'action avec le département pour inciter les agriculteurs à faire plus de bio et moins de maïs. Ce sont les engrais sur le maïs qui peuvent se retrouver dans le rivières sous forme de nitrate.

On verra ce énième plan fait enfin disparaître ces montagnes d'algues vertes et gluantes qui obligent chaque été les communes des Côtes d'Armor à interdire des plages

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Algues vertes Bretagne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants