1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Alain Duhamel : "La pauvreté recule en France"
2 min de lecture

Alain Duhamel : "La pauvreté recule en France"

REPLAY - ÉDITO - L'éditorialiste commente les chiffres dévoilés par l'Insee qui attestent d'un recul des inégalités en France.

Alain Duhamel
Alain Duhamel
Crédit : Damien Rigondeaud
Alain Duhamel : "La pauvreté recule en France"
03:14
L'Edito d'Alain Duhamel du 22 septembre 2015
03:14
Alain Duhamel

L'Insee a publié ce matin une étude sur les inégalités en France en 2013. Et d'après les données, les inégalités reculent. Pour les Français c'est sûrement une surprise, c'est peut-être même un sujet de stupéfaction, voire de scepticisme. Pourtant si on regarde les chiffres, pour l'année 2013 pour la première fois depuis 2008, la pauvreté en France reculeTrès légèrement, de 14,3% à 14% mais elle recule

En ce qui concerne les 10% les plus modestes, il y a une amélioration de 1,3 points et pour les 10% les plus privilégiés, une réduction de 1,8. Donc il y a un mouvement. Si on y réfléchit, ça n'est pas étonnant. Il y a eu en 2014 une politique d'augmentation des prestations sociales et d'alourdissement très sensible de la fiscalité sur les plus privilégiés. Le bon vieux modèle social français continue à fonctionner. Cela veut dire que François Hollande a tenu parole sur ce qu'il avait annoncé. Et cela signifie surtout que la France est l'un des pays les plus égalitaires au monde dans la réalité. Le taux de pauvreté est plus élevé aux États-Unis et en Grande-Bretagne mais même en Allemagne. Partout ailleurs, les inégalités augmentent. 

La France a la religion de l'égalité

Alain Duhamel

La France a la passion de l'égalité, elle a même la religion de l'égalité. Sur le plan historique, ça a été un de ses grands ressors. En 1789, l'immense majorité a fait la révolution pour l'égalité. Ensuite, on a vu à chaque révolution sociale ou politique que c'était l'égalité qui était le ressors. Pour les Français, il n'y en a toujours pas assez. Les Français ont la passion de l'égalité et la tentation de l'égalitarisme. L'égalité est un facteur de progrès de la société mais ce n'est pas le seul. La question est de savoir si c'est le plus efficace. On sait bien que la Sécurité sociale et les prestations sociales sont un bouclier robuste. Plus robuste que dans un certain nombre de pays en tout cas. Mais le ressors le plus efficace en matière de progrès, c'est la liberté, l'initiative, le risque, la compétition. On pourrait imaginer un système avec une égalité des chances corrigée par des discriminations positives.  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/