1 min de lecture Logement

Airbnb : la mairie de Paris organise des descentes chez des locataires suspects

60.000 logements parisiens sont recensés sur l'application Airbnb. Pour retrouver les propriétaires peu scrupuleux qui dérogent aux règles de locations, la mairie a organisé une descente de contrôleurs.

RTL Midi -  Christelle Rebière RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Airbnb : la mairie de Paris lance des contrôles Crédit Image : Martin BUREAU / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Arnaud Tousch
Arnaud Tousch
édité par Noé Blouin

Ils ont une vue imprenable sur la Tour Eiffel et sont sont très prisés des touristes. À Paris, 60.000 logements sont en location sur la plate-forme de location Airbnb. Mais certains propriétaires ne respectent pas les règles. Ce mercredi 25 septembre, une opération de contrôle menée par la mairie de Paris  a eu lieu dans le VIIe arrondissement.

Chaque indice a minutieusement été relevé par les contrôleurs, en vue d'une future convocation pour les propriétaires suspects. Les boîtes à clés dans les halls d'immeubles, sensées faciliter l'arrivée des locataires, la décoration "neutre" des appartements, semblable à celle des hôtels, la présence de touristes au moment du contrôle, les témoignages des riverains, tout est photographié ou enregistré.

Certains voisins d'appartements loués sur Airbnb se plaignent des nuisances sonores et de va-et-vient constants. "Voir de nouvelles têtes à chaque fois c'est un peu effrayant", a ajouté l'une d'entre eux au micro de RTL. En outre, l'application américaine est accusée d’accélérer la gentrification de certains quartiers et de concurrence déloyale avec le secteur hôtelier.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Logement Location Consommation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants