2 min de lecture Air France

Air France : "Ça fait des mois qu'on alerte la direction sur l'ambiance délétère"

REPLAY - INVITÉ RTL - Christophe Pillet, secrétaire général adjoint du SNPNC, estime que si la direction d'Air France avait écouté les avertissements, les débordements auraient pu être évités.

Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Christophe Pillet : "Ça fait des mois qu'on alerte la direction sur l'ambiance délétère chez Air France" Crédit Image : Elodie Grégoire | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245-PARIZOT
Vincent Parizot et Christelle Rebière

La direction d'Air France affirme que les agresseurs seraient bien des salariés de l'entreprise. Dès qu'ils seront formellement identifiés par la justice, leur badge d'accès va être retiré et des procédures de licenciement seront engagées. Est-ce justifié ?


Christophe Pillet, secrétaire général adjoint du SNPNC (syndicat national du personnel naviguant commercial), donne son avis sur ce qu'il s'est passé. "Il y a eu un dépôt de plainte, j'imagine qu'il y a une enquête. Ce n'est pas à nous de nous prononcer sur les suites, je pense que l'entreprise prendra ses responsabilités. J'étais dans la salle quand elle a été envahie. Je n'ai pas assisté à ce qu'il s'est passé à l'extérieur. Sur les images on voit beaucoup de confusion. Il y avait énormément de monde dans la salle du CCE. Effectivement, il a fallu exfiltrer par l'extérieur Xavier Broseta (le DRH). C'est là que se tenait la manifestation. Il y avait beaucoup de personnel et il y a eu un mouvement de foule contre le bâtiment. S'il y a eu des violences, j'imagine qu'il y aura des preuves." 

On peut se poser la question de savoir si ce n'était pas prévu ou souhaité

Christophe Pillet
Partager la citation

"Le CCE a débuté tout à fait normalement, la manifestation était à l'extérieur. La présentation du plan B a été faite. Nous avions attaqué les questions-réponses de la part des élus et la salle a été envahie assez facilement. C'est quelque chose qui était déjà arrivé lors du précédent plan Transform 2015. Il est normalement très difficile de rentrer dans le siège d'Air France. Il y avait beaucoup de forces de l'ordre pour ce rassemblement. Les CRS se sont écartés devant le siège et il a été très facile de rentrer dans le siège. Les portiques automatiques étaient ouverts. Des centaines de salariés sont rentrés ainsi que les journalistes. On peut se poser la question de savoir si ce n'était pas prévu ou souhaité. Même si la suite n'était évidemment ni prévue, ni souhaitée. Ça fait des mois qu'on alerte la direction sur l'ambiance délétère, sur le fait de monter les populations les unes contre les autres. Nous condamnons évidemment ces violences, par contre nous avions prévenu la direction des risques de débordement. Il aurait été plus utile de délocaliser, comme déjà fait précédemment, le CCE." 

"On ne pouvait pas prévoir qu'il y aurait une exfiltration vers l'extérieur. Quand on prend le risque que ça se passe comme ça, on prend le risque de débordements. Bien sûr, ça renvoie une mauvaise image mais Air France ce n'est pas que ça. Les personnels continuent à faire leur travail dans les avions. Ça renvoie une image déplorable mais je n'a pas honte d'être steward à Air France. Des actes isolés ne représentent pas la majorité des syndicats. Nous sommes responsables et avons l'habitude de négocier. Mais nous avons alerté depuis très longtemps sur le fait qu'il n'y avait plus de dialogue social à Air France." 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Air France Syndicats Violences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779980247
Air France : "Ça fait des mois qu'on alerte la direction sur l'ambiance délétère"
Air France : "Ça fait des mois qu'on alerte la direction sur l'ambiance délétère"
REPLAY - INVITÉ RTL - Christophe Pillet, secrétaire général adjoint du SNPNC, estime que si la direction d'Air France avait écouté les avertissements, les débordements auraient pu être évités.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/air-france-a-fait-des-mois-qu-on-alerte-la-direction-sur-l-ambiance-deletere-7779980247
2015-10-06 14:07:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/DzhMAFD-UzRQafu9WwUPLw/330v220-2/online/image/2014/0423/7771378187_vincent-parizot-et-christelle-rebiere.jpg