2 min de lecture Admission post-bac

Admission post-bac : 87.000 bacheliers toujours sans affectation

Admission post-bac (APB) est la plateforme de répartition des élèves de terminales dans les cursus d'études supérieures. Pourtant, actuellement, près de 87.000 bacheliers se retrouvent sans proposition.

Des étudiants à la bibliothèque de l'université Lyon 3 (illustration)
Des étudiants à la bibliothèque de l'université Lyon 3 (illustration)
Océane Blanchard
Océane Blanchard

Admission post-bac (APB) pourrait bien devenir le cauchemar des parents. Alors que le dernier round des réponses d'admission est vendredi, encore 87.000 élèves sont sur liste d'attente pour leurs demandes de première année de licences, normalement ouvertes à tous, et n'ont pas d'autres affectations. Parmi eux, 9.726 avaient pourtant placé en premier vœu une filière non sélective, pas en tension et dans leur académie. Soit un vœu qui aurait dû leur garantir une place.

Alors, à qui la faute ? La proportion des élèves inscrits sur la plateforme a explosé ces dernières années. Plus difficile alors pour les cursus sans sélection de pouvoir accueillir tout le monde : avec un budget et des capacités d'accueil limitées, même la fac ne peut dire oui à tous les primo-arrivants

Cette hausse des inscriptions a quelque peu perturbé le fonctionnement d'APB. Les élèves, censés classer leurs vœux par préférence, se retrouvent à les classer pour s'assurer d'avoir une formation. Sur le logiciel, les formations universitaires possèdent des "pastilles" pour aiguiller les élèves : vert si la licence est peu demandée, orange si elle l'est beaucoup. 

Des critères de répartition inconnus

Mais pour les licences trop demandées, même après avoir écrémé selon l'académie d'origine et l'ordre des vœux de l'élève, APB se retrouve encore face à trop de demandes pour le nombre de places dans certaines filières. 

À lire aussi
Eric Zemmour éducation nationale
Parcoursup : "Non à la sélection, vive la sélection !", clame Éric Zemmour

Les répartitions d'APB sont alors "aléatoires", mais elles restent encore très obscures concernant ces premières années de licence. Certains sont pris et d'autres non, mais les raisons ne sont pas transparentes. Réputé impartial et ne se basant pas sur les dossiers, l'algorithme qui répartit les élèves n'est pas public. "On dirait que l'administration protège le code source d'APB comme un secret d'Etat", confie dans un article du Parisien, Thierry Mandon, secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur jusqu'à mai dernier.

En octobre, le ministère de l'Éducation avait rendu public une petite partie du "code source" d'APB, pour faire face aux accusations. À peine 400 lignes, mais les informaticiens avaient relevé des anomalies, notamment le fait que les vœux des élèves français des lycées français à l'étranger étaient prioritaires.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Admission post-bac Université Baccalauréat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789319369
Admission post-bac : 87.000 bacheliers toujours sans affectation
Admission post-bac : 87.000 bacheliers toujours sans affectation
Admission post-bac (APB) est la plateforme de répartition des élèves de terminales dans les cursus d'études supérieures. Pourtant, actuellement, près de 87.000 bacheliers se retrouvent sans proposition.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/admission-post-bac-87-000-bacheliers-toujours-sans-affectation-7789319369
2017-07-14 21:01:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/d3SIPo1QtWMghiI1-kcOcw/330v220-2/online/image/2017/0425/7788278679_des-etudiants-a-la-bibliotheque-de-l-universite-lyon-3-illustration.jpg