1 min de lecture Société

22% des Français disent avoir été victimes de maltraitances dans leur enfance

Un sondage Harris Interactive pour l'association L'Enfant Bleu révèle que 22% des Français font état de violences, notamment sexuelles, subies alors qu'ils étaient mineurs.

Les enfants sont parfois plus responsables que leurs parents ...
Les enfants sont parfois plus responsables que leurs parents ...
Félix Roudaut
Félix Roudaut

Les chiffres sont édifiants. Près d'un Français sur quatre assure avoir été victime de maltraitance physique et psychologique lorsqu'il était enfant, selon un sondage Harris Interactive pour l'association L'Enfant Bleu - Enfance maltraitée relayée par Le Figaro jeudi 16 novembre. En effet, 22% des sondés font état de violences subies alors qu'ils étaient mineurs. Parmi eux, 16% assurent avoir été victimes de violences sexuelles.

Autre conclusion de cette étude : 68% des abus sont commis par un membre de la famille, ce qui rend la libération de la parole difficile. L'enquête relève d'ailleurs que 80% des personnes interrogées n'ont pas parlé des violences qu'ils ont subies au moment des faits. "Il est très difficile pour un enfant de dénoncer un membre de sa famille ou un proche (...) C'est ce qui rend le travail de chiffrage complexe", abonde le secrétaire général de L'Enfant Bleu, Michel Martzloff, dans les colonnes du quotidien.

Mais l'association qui dit gérer près de 700 dossiers de maltraitance sur mineurs chaque année note une évolution des mentalités. En effet, le nombre d'appels a augmenté de 50% en 2016 par rapport à 2015. L'Enfant Bleu table également sur une hausse de 30% des signalements en 2017. "Il y a quand même une libération de la parole qui est à l’œuvre ces dernières années", confirme Michel Martzloff, qui appelle les victimes à témoigner.

Pour venir en aide aux 57% des sondés qui regrettent de ne pas être suffisamment informés sur les recours possibles, L'Enfant Bleu a lancé une grande campagne de crowfunding. Le but : créer une application mobile d'ici à mars 2018. Grâce à un système de géolocalisation, elle permettra de trouver en quelques minutes l'ensemble des institutions et personnes à même d'aider un mineur en danger en fonction de l'adresse de l'adresse de l'utilisateur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Enfance Violences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants