2 min de lecture Société

1er mai : la CFDT et l'Unsa plaident pour l'Europe

Environ 200 militants de la CFDT et de l'Unsa se sont réunis à Paris à l'occasion du 1er mai pour discuter de l'Europe, à un mois des européennes.

Laurent Berger a plaidé pour l'Europe lors d'un rassemblement de la CFDT pour le 1er mai
Laurent Berger a plaidé pour l'Europe lors d'un rassemblement de la CFDT pour le 1er mai Crédit : AFP / THOMAS SAMSON
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

L'Europe était au cœur d'un rassemblement de la CFDT et de l'Unsa ce mercredi 1er mai, à l'occasion de la fête du travail. A moins d'un mois des élections européennes, "nous voulons dire que certes, les politiques menées en Europe posent problème, mais que l'Europe peut être une solution", a lancé Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, qui dit "craindre le rejet de l'Europe, comme le fait notamment l'extrême droite".

Des militants, arborant des gilets orange et bleus, aux couleurs des deux syndicats, étaient rassemblés devant la rotonde de Stalingrad, dans l'est parisien, où devaient se tenir des débats en présence de représentants syndicaux européens.

Soutien de la CFDT au Pacte de responsabilité

Alors que la CGT et FO manifesteront de leur côté dans l'après-midi contre la politique du gouvernement Valls, Laurent Berger a déclaré: "Nous ne portons pas la même vision, nous ne portons pas de propositions communes malheureusement en ce moment". "Cela ne veut pas dire que nous ne serons pas ensemble le 15 mai contre le gel du point d'indice des fonctionnaires, qui est un énorme problème et une injustice flagrante", a-t-il toutefois ajouté.

Nous portons un syndicalisme qui fait des propositions, dans un climat économique et social très dégradé.

Laurent Berger, no 1 de la CFDT
Partager la citation

Laurent Berger a redit son soutien au Pacte de responsabilité, tout en appelant le patronat " à cesser de geindre" et à "prendre des engagements", notamment en termes d'embauches d'apprentis et d'emploi des jeunes et des seniors. "Nous portons un syndicalisme qui fait des propositions, dans un climat économique et social très dégradé", a-t-il insisté.

"L'objet ce n'est pas d'être d'accord ou pas d'accord (avec le pacte de responsabilité, ndlr), c'est de construire ensemble des solutions. Nous n'avons pas besoin d'un mur des lamentations, mais d'un mur des solutions", a renchéri son homologue de l'Unsa, Luc Bérille.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Politique 1er mai
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants