1 min de lecture Histoire de France

1914 : Pfetterhouse, le Kilomètre Zéro

CHRONIQUE - Situé à la frontière franco-suisse, le Kilomètre Zéro est le point de départ de la ligne de front établie durant la Première Guerre mondiale.

Micro RTL générique Sur les Sentiers de la Grande Guerre Samuel Goldschmidt iTunes RSS
>
1914 : Pfetterhouse, le Kilomètre Zéro Crédit Image : AFP / Archives, Sébastien Bozon | Crédit Média : Samuel Goldschmidt | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 6
Samuel Goldschmidt et Loïc Farge

La Grande Guerre a eu un début chronologique : le 3 août 1914. Les hommes lui ont aussi donné un début géographique, à Pfetterhouse, dans le Haut-Rhin, sous les yeux des Suisses. Notre guide du jour est Hervé de Weck, membre suisse des Amis du sentier du Kilomètre Zéro. "Ici, entre 1914 et 1918, les Suisses ont observé ce que faisaient les Français et les Allemands, dont le front commençait à 200 mètres de là où nous sommes", explique-t-il.

Un témoin silencieux est toujours là, dressé dans l'herbe de cette vallée aujourd'hui paradisiaque. "Sur la borne on lit un 'F', pour République française. De l'autre côté, on voit un ours : c'est l'emblème du canton de Berne, propriétaire de ce territoire jusqu'en 1979, époque à laquelle le canton du Jura a été créé", raconte Hervé de Weck.

Pour le centenaire, l'armée suisse a reconstruit son poste d'observation, scrupuleusement reproduit. On voit aussi la ferme suisse du Largin, à portée de fusil, mais sur laquelle Français et Allemands se sont bien gardés de tirer. Et pour cause. Le propriétaire est un présenté comme un "contrebandier invétéré", qui "devait faire un commerce assez intense avec l'Alsace voisine".

La borne du Kilomètre Zéro, à Pfetterhouse dans le Haut-Rhin
La borne du Kilomètre Zéro, à Pfetterhouse dans le Haut-Rhin Crédit : RTL / Samuel Goldschmidt

Il y a un kilomètre zéro. Il y a eu aussi un premier mort, le 2 août 1914. La guerre n'est pas officiellement déclarée, mais la France est en état de siège. Le caporal Jules André Peugeot va en faire les frais à Joncherey. La riposte est immédiate : le sous-lieutenant Albert Mayer devient du coup le premier mort allemand du front de l'Ouest. Ils seront vite rejoints, car cette demi-année 1914 va être effrayante.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Histoire de France Première Guerre mondiale Haut-Rhin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants