2 min de lecture Économie

Transport aérien : les bagages en soute bientôt facturés par toutes les compagnies ?

En 5 ans, les revenus générés par les frais de bagages ont doublé, générant plusieurs dizaines de milliards d'euros de bénéfices. Cette formule très lucrative, lancée par les compagnies low cost, est en passe de devenir un standard.

>
Les compagnies aériennes augmentent le coût des bagages Crédit Image : M6 info | Crédit Média : Christophe Napoli/ Gaspard Poirieux/ Melchior Hintzy/ M6 info | Date :
Logo de la chaîne M6
La rédaction de M6 et Joanna Wadel

Pour voyager à bas coût, il faut désormais voyager léger, et plus seulement sur les compagnies low cost. Depuis quelques années, le bagage en soute est devenu une option payante pour 50% des compagnies aériennes, qui traquent les valises qui dépassent les limites de poids autorisés.

Parce que leurs bagages pesaient "4 ou 5 kilos de plus" que les 23 kg prévus par leur compagnie, des voyageurs ont payé 45 euros supplémentaires, "si vous voyager loin vous partez pas en train (..) on est prisonnier des compagnies aériennes", explique l'un d'entre-eux. "On part sur un prix d'appel et après on met des options qui se rajoutent, ce qui fait qu'il faut bien comparer sur les différentes compagnies par rapport à ces options payantes", ajoute un autre passager. 

Inspiré par le modèle low cost, de grandes compagnies ont franchi le pas : Air France, British Airways, Iberia, Lufthansa proposent désormais cette option payante. Un business lucratif, puisqu'en 2014, les frais de bagages rapportaient 12 milliards d'euros aux compagnies, ce chiffre est passé à 25,2 milliards l'année dernière, soit plus du double. 

La concurrence fait baisser les prix et augmenter les services

En moyenne, un bagage en soute coûte 46 euros, mais le client ne serait pas forcément perdant. Fahny Mahjoub, responsable gestion de la recette pour le long courrier Air France- KLM, explique que ces frais supplémentaires peuvent influer sur le prix des billets : " Sur les destinations soleil, type Fort de France, Pointe-à-Pitre, y'a 2-3 ans à un tarif promotionnel en basse saison, ça descendait rarement sous les 450 euros, aujourd'hui on peut descendre à 320 euros, même une fois à 298 euros."

À lire aussi
montage photos égalité hommes-femmes
Forbes : qui sont les femmes les plus puissantes de la planète ?

Des billets vendus moins cher pour tenter de contrer les compagnies low cost. Mais cette guerre des prix a un coût. Les bagages, les repas, les casques.... tout devient payant. 
Guy Raffour, fondateur du cabinet Raffour Interactif spécialisé dans le tourisme et l'e-tourisme, l'explique : "Pour lutter entre-eux, tous ces transporteurs" vont rendre leurs services "plus ou moins payants". 

Ces services payants en option rapportent de plus en plus aux compagnies. Ils ont permis d'engranger 22 milliards d'euros en 2010, et 92 milliards d'euros l'année dernière

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Compagnie aérienne Transports
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants