1 min de lecture Société

Sécurité routière : 2.000 morts par an en 2020, un objectif réaliste ?

La France a connu une troisième année consécutive de hausse de la mortalité routière, une première depuis 1972. Le gouvernement appelle toutefois "à poursuivre" les "efforts".

auto radio Auto-Radio Christophe Bourroux iTunes RSS
>
Christophe Bourroux : 2.000 morts par an sur la route en 2020, un objectif réaliste ? Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Christophe Bourroux
Christophe Bourroux et Loïc Farge

Le nombre de morts sur les routes de France métropolitaine a très légèrement augmenté en 2016, avec huit morts de plus que l'année précédente. Après 2014 (3.384 morts, +116 tués par rapport à 2013, soit +3,5%) et 2015 (3.461 morts, +77 tués, soit +2,3%), notre pays connaît donc une troisième année consécutive de hausse, une première depuis 1972. Le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux appelle "à poursuivre" les "efforts" pour atteindre l'objectif "ambitieux, réaliste, accessible" de passer sous la barre des 2.000 morts en 2020.

"Autant aller à Lourdes et faire une prière", ironise Pierre Chasseray, de 40 millions d'automobilistes. Au-delà de la boutade, il est vrai que cela semble difficile à atteindre. Pourtant, depuis 1972, date à laquelle un pic a été atteint avec plus de 18.000 morts, la courbe a vraiment chuté, alors que le trafic a été multiplié par sept entre 1960 et aujourd'hui. Ainsi, le risque de décéder dans un accident de la route a été divisé par presque vingt.

Vers une privatisation des contrôles

Néanmoins la courbe s'est inversée. Le gouvernement explique qu'il y a eu d'une part un relâchement des automobilistes, et de l'autre il reconnait que les forces de l'ordre ont d'autres priorités, comme le plan Vigipirate. D'où l'idée de privatiser certains contrôles, comme les radars embarqués dans des voitures banalisés. Une expérimentation débutera dans quelques semaines en Normandie. Elle sera suivie d’un appel d’offres public, pour une mise en place prévue à la fin de l'été.

L'idée est de faire tourner cinq fois plus les 383 voitures banalisées avec radars embarqués. Alors qu'elles roulent à peine une heure par jour, en moyenne, là elles circuleront pendant huit heures d'affilée. Ça risque donc de faire mal !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Sécurité routière Auto
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants