3 min de lecture Réforme des retraites

Retraites : le troisième grand tabou français va-t-il sauter ?

Après l'ISF et les 35 heures, le gouvernement entend bien s'attaquer aux retraites, tout en assurant ne pas vouloir retarder l'âge légal de départ.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet
>
Retraites : le troisième grand tabou français va-t-il sauter ? Crédit Image : GERARD JULIEN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Eléanor Douet

Les discussions sur la réforme des retraites ont repris en début de semaine, et l’on parle d’un sujet explosif, l’âge auquel les Français pourront partir à la retraite. Les consultations ont repris, sous la houlette de Jean-Paul Delevoye, pour préparer cette réforme qui était l’une des plus importantes du programme Macron, l’objectif présenté étant de construire un système plus égalitaire.

Il y a en effet des différences importantes dans les conditions de départ des 42 régimes français. Macron n’en a pas dit beaucoup plus, donnant le sentiment que c’était une réforme qui n’avait que des avantages pour les Français : plus d’égalité, et plus de liberté. Open bar, en somme. 

C’est évidemment faux, car il y avait un non-dit : compte tenu du vieillissement, si l’on veut un système de retraite équilibré financièrement à terme, il va falloir cotiser plus ou distribuer moins.

À lire aussi
Jean-Paul Delevoye, haut commissaire chargé de la réforme des retraites réforme des retraites
Réforme des retraites : les stages bientôt pris en compte dans le calcul ?

La France, une anomalie dans le monde

Le chef de l'État a promis de ne pas toucher à l’âge légal de départ, fixé aujourd’hui à 62 ans. Cet âge légal de départ est le troisième des grands tabous économiques français, avec les 35 heures et l’ISF, et il n’a pas voulu le bousculer. Il faut quand même préciser que c’est un tabou sans équivalent ailleurs, exactement comme les deux autres tabous français.

En Allemagne, ce sera bientôt 67 ans. En Belgique aussi, au Danemark bientôt 68 ans, En Espagne, 65 ans, en Italie 66 ans, comme au Portugal et aux Pays-Bas. Et je ne vous parle pas du Japon, où l’on devrait passer à terme à 70 ans.

La France est donc une anomalie, d’autant plus remarquable que notre âge réel de départ est en fait d’un peu plus de 60 ans, à cause notamment des régimes spéciaux.

Un bonus sur sa pension pour un départ retardé

Comment faire alors pour améliorer les comptes sans toucher à l’âge légal ? C’est d’autant plus subtil que le report de l’âge de départ est le seul moyen de faire face, à terme, au vieillissement. Parce qu’il rapporte beaucoup d’argent. Il ralentit les sorties d’argent, puisqu’on paye les pensions plus tard, et il augmente les rentrées, puisqu’on cotise plus longtemps. Le régime gagne sur les deux tableaux.

Pour respecter sa promesse tout en incitant les gens à travailler plus longtemps, une proposition a émergé : celui qui travaillerait au-delà de l’âge légal, jusqu’à 63 ou 64 ans par exemple, se verrait gratifié d’un bonus, d’une augmentation de sa pension, de 3 ou 5%.

Des aménagements déjà en place

Pour l’instant, ça n’est qu’une hypothèse. Mais vous savez qu'un tel système est déjà en place, depuis le 1er janvier dernier, pour tous ceux qui sont nés après 1957. Ceux qui partiront avant 63 ans, et non pas 62, subiront une décote temporaire de leur retraite complémentaire, qui représente parfois plus de la moitié de la retraite.

À l’inverse, ceux qui retardent leur départ jusqu’à 65 ans bénéficieront d’une surcote temporaire. Vous voyez que dans les faits, l’âge légal pour toucher sa pension à taux plein n’est déjà plus à 62 ans.

Le maintien dans l'emploi en question

Travailler plus longtemps, pourquoi pas dans certains métiers, mais encore faut-il avoir un emploi. C'est le problème. Le marché du travail, et parfois aussi l'attitude des entreprises font que c'est difficile de se maintenir dans l'emploi, quand bien même on le souhaite, quand bien même on a la santé.

Toute réforme des retraites devrait être complétée, devra l'être, par des dispositifs de fin de carrière à inventer, permettant la sortie progressive des salariés du monde du travail, qui a exactement le même effet, au plan financier, que le report de l'âge, et qui est bien plus acceptable. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réforme des retraites Retraites Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796310491
Retraites : le troisième grand tabou français va-t-il sauter ?
Retraites : le troisième grand tabou français va-t-il sauter ?
Après l'ISF et les 35 heures, le gouvernement entend bien s'attaquer aux retraites, tout en assurant ne pas vouloir retarder l'âge légal de départ.
https://www.rtl.fr/actu/conso/retraites-le-troisieme-grand-tabou-francais-va-t-il-sauter-7796310491
2019-01-23 09:20:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/CAnbHjcqL8bKx6i0L0UAFw/330v220-2/online/image/2018/1004/7795050589_un-couple-de-retraites-a-vincennes-illustration.jpg