3 min de lecture Brico déco design

La plus connue des chaises de bistrot souffle ses 80 bougies

Lancé en 1935, le modèle phare de la maison Tolix est passé d'un objet pratique et banal à un produit design et couru dans le monde entier. Malgré ses 80 printemps, la chaise "A" reste inoxydable.

Les chaises des huit créateurs.
Les chaises des huit créateurs. Crédit : Fabian Frinzel
Johanna Amselem
Journaliste

Elle n'a pas pris une ride. 80 ans après sa création dans un petit atelier de zinguerie de Saône-et-Loire, la chaise "A" de Tolix s'est imposée comme une véritable icône du design made in France. Pour l'occasion, huit créateurs ont revisité, à leur manière, cette chaise intemporelle dans une collection haute en couleurs qui ne devrait pas manquer d'attirer l’œil des collectionneurs.

Quand Julie Richoz, lui donne un ton pop et criard, le designer Sebastien Herkner la renvoie dans le passé des vieux bistrots dans une version cannée et lassée de cuir. 

La chaise de Julie Richoz
La chaise de Julie Richoz Crédit : Fabian Frinzel

Plus osé, certains comme le studio Formafantasma ou Konstantin Grcic l'ont détourné de son rôle initial pour la transformer tantôt en seau métallique, tantôt en œuvre d'art contemporain. Chacun de ces modèles sera tiré à seulement 10 exemplaires et mis en vente à partir de septembre prochain chez Persona Grata à Paris.

La création de Formafantasma
La création de Formafantasma Crédit : Fabian Frinzel

Une épopée industrielle

Si la chaise "A" récolte aujourd'hui tous ces honneurs, c'est parce qu'elle a su s'imposer dans l'inconscient des Français. On doit sa création au fondateur de la maison Tolix, Xavier Pauchard, un jeune couvreur-zingueur bien décidé à concevoir une chaise insensible au temps, à la météo et aux utilisations répétées. Leur mode de fabrication - la tôle pliée - autorisait une production en très grande série et son design révolutionnaire permettait de les empiler à volonté offrant un gain de place considérable.

À lire aussi
A little market, capture d'écran vente sur internet
A Little Market, le nouveau portail des artisans et du DIY

Un concept génial qui a convaincu la compagnie générale transatlantique, quelques mois après la sortie des premiers exemplaires, d'équiper entièrement le prestigieux paquebot Le Normandie en 1935. La chaise "A" accompagnera les voyageurs tout au long des 132 traversées du navire. Cette aventure maritime offre une véritable vitrine pour la petite entreprise qui voit son carnet de commande exploser pour équiper les usines et les bistrots du pays dès 1937. Des lieux incontournables dans le quotidien de la France prolétaire. La petite chaise trouve aussi sa place dans les hôpitaux et les parcs. Au sortir des années 1950, 60.000 exemplaires sont produits chaque année.

Toujours imitée, jamais égalée

Bien qu'elle soit peu onéreuse, la chaise "A" a dû affronter une concurrence acharnée. Tolix n'a jamais pris le virage plastique contrairement à certains poids lourds du secteur comme Grosfillex, devenu indétrônable dans les jardins des Français. Au début des années 2000, la maison en déclin est rachetée par une poignée d’irréductibles convaincus que l'objet peut trouver une seconde jeunesse. 

L'idée est aussi simple que lumineuse : décliner la chaise "A" en dizaines de coloris pour la transformer en un produit tendance mêlant histoire et modernité. Désormais, l'équipe toujours installée en Bourgogne doit faire face à de nombreuses copies produites en Chine et en Inde. Mais les connaisseurs ne s'y trompent pas et ils sont nombreux. Des Etats-Unis au Brésil en passant par l'Australie, Tolix envoie la moitié de ses commandes à l'international.

La rédaction vous recommande



 

Lire la suite
Brico déco design Design
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants