3 min de lecture Économie

La flambée des prix du carburant pèse sur le porte-monnaie des Français

ÉDITO - Faire le plein de carburant à la station-service coûte 10 euros de plus en moyenne qu'en août dernier. Cette hausse s'explique par l'explosion des prix du pétrole, mais aussi par l'augmentation des taxes.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
La flambée des prix du carburant pèse sur le porte-monnaie des Français Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Armelle Levy
Armelle Levy et Camille Kaelblen

Le prix du carburant flambe, et cela impacte le pouvoir d'achat des Français. En août dernier, le litre de Sans plomb 95 coûtait 1,34 euro. Il vaut aujourd'hui 1,54 euros, soit 20 centimes de plus. Et l'augmentation est encore plus forte pour le litre de diesel, qui a pris 24 centimes en un an. Si vous remplissez votre réservoir, vous sentez donc bien la différence : un plein vous coûte 10 euros de plus que l'été dernier.

Cette flambée s'explique tout d'abord par l'explosion des prix du pétrole. Le baril s'achète désormais à 73 dollars, soit une hausse de 60% en un an. Une évolution rapide due à des facteurs géopolitiques : d'un côté, la demande mondiale de pétrole a augmenté, en particulier en Asie, en Amérique latine et au Moyen-Orient. De l'autre, l'offre de pétrole s'est raréfiée. En novembre 2016, les membres de l'OPEP et plusieurs autres pays producteurs avaient décidé de réduire leur production pour faire remonter les prix.

Le marché du pétrole sous tension

Certains pays exportateurs, comme le Venezuela ou la Libye, sont également en proie à des tensions politiques et ne parviennent plus à fournir leurs quotas. Enfin, l'Iran, qui doit faire face à de nouvelles sanctions américaines, traverse aussi une crise de l'offre.

Cette conjoncture globale tendue contribue à faire grimper le prix du pétrole. Le consommateur final, lui, n'est pas en mesure de négocier : face à des producteurs qui souhaitent à tout prix conserver voire augmenter leurs marges, il n'a donc pas d'autre choix que de payer son carburant au prix fort.

Les taxes représentent 60% du prix du carburant

À lire aussi
Des touristes devant le Mont-Saint-Michel (illustration) tourisme
Tourisme : un été radieux pour la France, surtout en Bretagne et Normandie

Mais les cours du pétrole ne sont pas l'unique explication de cette flambée des prix. Si le carburant coûte cher à la pompe, c'est aussi à cause des taxes mises en place par l'État. Celles-ci représentent 60% du prix du carburant.


Et c'est loin d'être terminé puisque le gouvernement s'est engagé à taxer fortement l'énergie fossile jusqu'en 2022. La hausse va donc se poursuivre, chaque année, jusqu'à la fin du quinquennat, et ce quel que soit le prix du baril.

L'objectif du gouvernement est d'aligner les prix du diesel et de l'essence. Le litre d'essence va donc augmenter de 3 centimes par an, et le diesel de 6 à 7 centimes au titre de la contribution climat-énergie.

Inciter les Français à réduire leur consommation d'énergies fossiles

C'est le principe du pollueur-payeur : plus vous polluez, plus vous payez cher. L'an dernier, cette alignement était passé inaperçu parce que le prix du baril était bas, mais Bercy avait déjà augmenté les taxes.

Une partie de cette immense cagnotte fiscale est redistribuée aux ménages qui veulent se mettre à l'économie verte, sous forme de crédit d'impôt pour la transition énergétique, de prime de conversion automobile, de chèque énergie, de TVA réduite ou encore de prêt à taux zéro pour les travaux de rénovation.

Mais l'association de consommateurs CLCV a fait le calcul : sur les 23 milliards d'euros que va rapporter cette année la taxation des énergies fossiles (carburant, fuel, gaz) l'État n'en reverse que 4 milliards aux Français pour les inciter à réduire leur consommation d'énergie.

L'État est donc loin de compenser la hausse de la facture énergétique. L'argument écologique avancé ne tient pas : ces recettes ne sont pas exclusivement dédiées à l'économie verte. Cette immense manne sert avant tout à renflouer les caisses de l'État, et donc le déficit public.

Des taxes qui pèsent sur le porte-monnaie

Ces taxes ne font donc que peser encore un peu plus sur le porte-monnaie des Français. Pour la première fois depuis 2011, la hausse des salaires ne compense pas la hausse générale des prix. Et la consommation, que l'on pensait robuste, stagne.

Entre le poids du carburant et la hausse de la CSG, les pertes de pouvoir d'achat sont importantes pour les consommateurs, et cela risque de peser à terme sur la croissance. C'est pourquoi des associations comme la CLCV tirent la sonnette d'alarme. Elles demandent au gouvernement de geler les taxes sur les carburants, prévues dans la loi de finances, au moins pour l'année prochaine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Carburants Pétrole
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794419554
La flambée des prix du carburant pèse sur le porte-monnaie des Français
La flambée des prix du carburant pèse sur le porte-monnaie des Français
ÉDITO - Faire le plein de carburant à la station-service coûte 10 euros de plus en moyenne qu'en août dernier. Cette hausse s'explique par l'explosion des prix du pétrole, mais aussi par l'augmentation des taxes.
https://www.rtl.fr/actu/conso/la-flambee-des-prix-du-carburant-pese-sur-le-porte-monnaie-des-francais-7794419554
2018-08-14 12:20:42
https://cdn-media.rtl.fr/cache/U440mLkLjgkImI_reaq_tA/330v220-2/online/image/2014/1017/7774863314_une-station-essence-image-d-illustration.jpg