2 min de lecture Banques

"Gilets jaunes" : pas d'augmentation des tarifs bancaires en 2019

Interpellées par le gouvernement dans un appel à réduire les dépenses contraintes, les banques n'augmenteront pas leurs tarifs en 2019 et plafonneront les frais d'incidents bancaires pour les clients les plus modestes.

Des billets de banque (illustration)
Des billets de banque (illustration) Crédit : Flickr CC
101950880063477939242
Sylvain Zimmermann
Journaliste RTL

Les patrons des plus grandes banques françaises se sont engagés, mardi 11 décembre, à ne pas augmenter les tarifs bancaires des particuliers en 2019, a annoncé l'Élysée, "alors que des augmentations étaient prévues" précise un conseiller élyséen. Les frais d'incidents bancaires seront également plafonnés pour les publics les plus fragiles. Ces deux mesures représentent, selon la Banque de France, "500 à 600 millions d'euros de pouvoir d'achat redistribué aux Français"

Les frais pour incidents bancaires pour les plus vulnérables (soit 3,6 millions de personnes) ont également été plafonnés à 25 euros mensuels. D'après l'Élysée, le public visé par le plafonnement des frais d'incident bancaire correspond à une "catégorie de personnes qui existe déjà dans la réglementation", caractérisée par deux critères, à savoir la régularité des incidents bancaires et le montant des revenus.

Un plafonnement "pérenne" fixé par chaque banque

Un conseiller élyséen a précisé que le gel des frais bancaires n'était valable que pour l'année 2019 à ce stade, tandis que le plafonnement des frais d'incident bancaire se voulait "pérenne". Un communiqué publié par la Fédération bancaire française a toutefois nuancé les annonces de l'Élysée, la FBF assurant que le "niveau global de plafonnement [des frais d'incident bancaire] serait fixé librement par chaque banque, en fonction notamment de ses propres coûts".

À lire aussi
Logos de banques, à Rennes, le 12 septembre 2011. (illustration) enquête
Enquête sur les frais d'incidents bancaires

Début septembre, le secteur bancaire français s'était déjà solennellement engagé auprès du gouvernement français à plafonner, sur la base du volontariat, les frais d'incident bancaire à un maximum 20 euros par mois et 200 euros par an pour les clients bénéficiant de l'offre spécifique dédiée aux publics fragiles. 

Venir en aide aux artisans et TPE

Le président Emmanuel Macron a en outre demandé aux banques d'accompagner les "artisans, commerçants et petites entreprises les plus durement touchés par la crise actuelle", selon le communiqué de l'Élysée. Message reçu par la Fédération bancaire française qui a confirmé l'engagement des banques dans son communiqué.

De son côté, la Banque de France a "demandé au médiateur du crédit de se mobiliser pour répondre en urgence aux demandes des entreprises, notamment au travers du dispositif des correspondants Très petites entreprises (TPE)". La Banque de France a nommé 96 correspondants TPE ayant pour mission d'accompagner ces entreprises dans leur développement, d'analyser leurs besoins et de les orienter vers les organismes compétents. 

L'Élysée a toutefois précisé que plusieurs d'entre eux "réfléchissaient très sérieusement" à accorder une prime exceptionnelle à leurs salariés, conformément à la demande formulée lundi soir par Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée. Mardi soir, le pas avait déjà été franchi par Orange, Publicis, Altice, Iliad et LVMH.

Inciter les investissements écologiques

Le président a également incité les patrons rassemblés au Palais à participer aux concertations qui seront organisées à partir du 15 décembre, afin de pouvoir proposer "d'ici le début du mois de mars" des mesures facilitant l'accès au crédit pour les particuliers désireux de réaliser des investissements liés à la transition écologique, comme l'achat d'une voiture moins polluante.

Enfin, les institutions financières ont été encouragées à prendre en compte "les situations complexes liées aux accidents de la vie pour les personnes qui travaillent", selon le communiqué de la présidence.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Banques Emmanuel Macron Gilets jaunes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795891924
"Gilets jaunes" : pas d'augmentation des tarifs bancaires en 2019
"Gilets jaunes" : pas d'augmentation des tarifs bancaires en 2019
Interpellées par le gouvernement dans un appel à réduire les dépenses contraintes, les banques n'augmenteront pas leurs tarifs en 2019 et plafonneront les frais d'incidents bancaires pour les clients les plus modestes.
https://www.rtl.fr/actu/conso/gilets-jaunes-pas-d-augmentation-des-tarifs-bancaires-en-2019-7795891924
2018-12-11 18:48:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/dJ3e08bokry1-8IdfiFbPQ/330v220-2/online/image/2018/1211/7795892002_des-billets-de-banque-illustration.jpg