2 min de lecture Gilets jaunes

"Gilets jaunes" : la lutte des classes réactivée

Une étude de la Fondation Jean-Jaurès montre que le soutien aux "gilets jaunes" varie considérablement en fonction de la classe sociale.

LENGLET 245300
François Lenglet et Marie Sasin

Toucher à la voiture en augmentant les taxes sur le carburant, c'est une façon de réactiver la lutte des classes, nous dit une étude que vous avez lue pour nous. C'est une étude passionnante en effet, réalisée par la Fondation Jean-Jaurès, qui nous montre que le soutien au mouvement des "gilets jaunes" varie considérablement en fonction de la classe sociale.

Les cadres ne soutiennent que du bout des lèvres, à 29%, alors que les ouvriers l'approuvent à 62%, deux fois plus. Bien sûr parce que les professions les mieux rémunérées habitent généralement dans les centres-villes, et ont moins besoin de leur voiture que les habitants des périphéries de métropole ou des petites villes.

Dans les milieux modestes, le prix de l'essence est aujourd'hui aussi sensible que celui du blé sous l'Ancien régime, nous dit la Fondation. 

À lire aussi
Le Premier ministre Édouard Philippe arrive au Palais de l'Élysée, mardi 18 décembre 2018 Gilets jaunes
"Gilets jaunes" : l'exécutif trace les lignes du "grand débat"

Les habitants des petites villes roulent au diesel

Les habitants des petites villes qui eux, roulent au diesel, sur lequel l'augmentation de taxes est la plus forte. La proportion de véhicules diesel augmente au fur et à mesure qu'on s'éloigne des centres-villes. En ville, c'est 50% du parc. À 25 kilomètres du centre, 70% du parc. Et à 80 kilomètres du centre, 78% des véhicules sont des diesels.

Le diesel est la motorisation privilégiée par les gros rouleurs, parce que sa consommation de carburant au kilomètre est plus faible et parce que, jusqu'à aujourd'hui, le carburant, le gazole, était moins cher. Plus largement, la voiture est un élément clé de la vie des ruraux et des habitants de grande banlieue, ce qui n'est pas le cas pour les citadins.

C'est la raison pour laquelle la grogne contre les 80 km/h avait été plus forte en région, c'était un signe avant-coureur de la révolte des "gilets jaunes".

La mobilisation a donc été plus forte dans les zones rurales ?

Si l'on analyse les 2.000 points de blocage de la plus grande manifestation, celle du 17 novembre, ils étaient répartis sur 700 communes. Ce mouvement est marqué par une très grande diffusion territoriale, tout à fait inhabituelle.

42% des communes ayant connu au moins un point de rassemblement ont entre 5.000 et 20.000 habitants, ce qui correspond à des chefs-lieux de canton ou des sous-préfectures. Et  33% ont moins de 5.000 habitants.

C'est un clivage qui recoupe largement celui du premier tour de l'élection présidentielle de 2017. La France qui s'est peu mobilisée pour les "gilets jaunes", c'est la France qui a voté Macron au premier tour, en particulier la France des villes, et celle des professions plutôt aisées ou des départements qui vont bien.

Pour qui vote la France des "gilets jaunes "?

Il y a une forte mobilisation dans les bastions frontistes, dans le Sud de la France en particulier. La corrélation avec l'électorat de Mélenchon est plus distante. Mais le facteur clé, celui qui détermine la participation et le soutien, c'est le rapport à la voiture.

Qui lui-même est corrélé avec le lieu de résidence. Qui lui-même dépend du milieu social et des moyens financiers.

L'écologie, un sujet de riches ?

C'est exactement ce que dit l'étude de la Fondation Jean-Jaurès. Elle corrobore ici un sondage récent de l'IFOP pour le Journal du dimanche : quand on demande aux Français de choisir entre écologie et pouvoir d'achat, les cadres votent à 56% pour la préservation de l'environnement, alors que les catégories populaires privilégient massivement le pouvoir d'achat, à 71%.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gilets jaunes Carburants Social
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795744423
"Gilets jaunes" : la lutte des classes réactivée
"Gilets jaunes" : la lutte des classes réactivée
Une étude de la Fondation Jean-Jaurès montre que le soutien aux "gilets jaunes" varie considérablement en fonction de la classe sociale.
https://www.rtl.fr/actu/conso/gilets-jaunes-la-lutte-des-classes-reactivee-7795744423
2018-11-29 09:16:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/_P05ChwaPzdgB1l2cu_c6A/330v220-2/online/image/2018/1125/7795694979_des-manifestants-portant-des-gilets-jaunes-sur-les-champs-elysees-le-24-novembre-2018.jpg