2 min de lecture Immigration

Pourquoi le Portugal et la Pologne cherchent à attirer les émigrés ?

Alors que la France essaye de réduire l'immigration sur son territoire, d'autres pays européens tentent d'attirer des travailleurs étrangers.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Pourquoi le Portugal et la Pologne cherchent à attirer les émigrés ? Crédit Image : PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Noé Blouin

Pendant que la France débat des moyens de réduire l’immigration, d’autres pays européens sont face au problème inverse. Ils cherchent au contraire par tous les moyens à attirer des émigrés. C’est le cas du Portugal et de la Pologne. 

Dans les deux cas, l’économie est en pleine santé, plus encore en Pologne où le taux de chômage est de 3,5%. Dans les deux cas, la natalité est faible, et les projections démographiques sont inquiétantes. 

D’ici à 2 ans, l’économie polonaise verra sa croissance limitée par manque de main d’œuvre, et dans dix ans, elle pourrait avoir quatre millions d’emplois vacants. Dans les deux cas, ces pays ont subi le départ de leurs propres nationaux, qui ont émigré ailleurs en Europe. Au Portugal, au plus fort de la crise de l’euro, en 2014, il y a eu 134.000 départs, deux fois plus qu’en 1970. 

Des messes en Tagalog à Lisbonne

Pour résoudre ce problème, ils se tournent d’abord vers leurs propres nationaux à l’étranger, pour tenter de les faire revenir. Le Portugal a ainsi lancé un programme intitulé "rentrer", qui prévoir des aides au logement de plusieurs milliers d’euros et des exemptions fiscales. 14% de la population portugaise vit en dehors des frontières, c’est l’une des proportions les plus élevées au monde. 

À lire aussi
La députée a annoncé son départ du parti LREM jeudi 28 novembre. assemblée nationale
La députée de Haute-Savoie Marion Lenne quitte LaREM

Mais cela ne suffit pas, et on fait bien sûr appel à la main-d’œuvre étrangère. En particulier pour les régions rurales, qui ont été littéralement désertées ces dernières années. Des Brésiliens, des habitants du Mozambique, des Asiatiques... Dans la région d’Alentejo, au Sud du pays,  le nombre de Népalais a été multiplié par quatre en deux ans, pour dépasser 1.000. Les Philippins arrivent aussi, au point qu’on entend désormais, à Lisbonne, des messes en Tagalog.

La Pologne entre idéologie nationaliste et pragmatisme économique

Il se passe exactement la même chose en Pologne. L’année dernière, 20.000 Népalais, 8.000 Bangladais et 8.000 Indiens ont obtenu leur permis de séjour à Varsovie. Ils s’ajoutent aux Ukrainiens, qui sont plus d’un millions. Les Biélorusses remplacent les Ukrainiens, qui maintenant s’orientent plutôt vers l’Allemagne, où les salaires sont meilleurs et où l’on a levé les restrictions pour les non européens.

Ils travaillent dans les secteurs frappés par la pénurie de main-d’œuvre, la construction, l’industrie agro-alimentaire, celle de la viande notamment, le commerce et la logistique – en fait, tous les secteurs qui n’ont pas pu augmenter fortement les salaires pour attirer les candidats, comme l’industrie automobile.

Le gouvernement polonais n'a cependant pas ouvert les portes pour les visas. En effet, si le pays a besoin d’immigration, le parti Loi et Justice, qui est au pouvoir à Varsovie, est contre l’arrivée des étrangers. Un ministre a d’ailleurs été révoqué séance tenante pour avoir déclaré que l’immigration était nécessaire à la poursuite de la croissance.

Les étrangers sont donc un pis aller, pour ce gouvernement nationaliste. Il préférerait de bons petits Polonais, en témoigne une nouvelle politique nataliste marquée. Dernière idée en date, un impôt spécial pour les célibataires sans enfants.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Immigration Économie Pologne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants