3 min de lecture Vidéo

Banques : pourquoi la fermeture des agences s'accélère en France

ÉDITO - On continue à fermer des agences bancaires en France : en 10 ans, 5% d'entre elles ont disparu et plusieurs réseaux ont indiqué que le rythme allait encore s'accélérer.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet
>
Banques : pourquoi la fermeture des agences s'accélère en France Crédit Image : DAMIEN MEYER / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Martial You
Martial You et Leia Hoarau

En 10 ans, on a déjà fermé 2.000 agences. Il y a une décennie, les banques avaient la fermeture honteuse, alors qu'aujourd'hui, la stratégie est beaucoup plus assumée. Parce que les directions générales savent le faire sans drame social. Vous n'avez pas eu de grandes grèves dans les réseaux à cause de ces fermetures car les banques ont joué sur la pyramide des âges avec le départ massif jusqu'en 2025 des baby-boomers.

C'est assumé aussi parce que les grands réseaux savent maintenant que fermer une agence ne provoque pas un exil massif des clients qui ne trouvent plus leurs guichets au coin de la rue. Maintenant, on a sa banque dans son portable. Seul un jeune de moins de 35 ans sur 10 pousse encore la porte d'une agence bancaire aujourd'hui.

Et les grands réseaux peuvent être sereins car on ne va plus en agence mais on reste encore très fidèle à sa banque, ce qui est une spécificité très française. 8 jeunes sur 10 ouvrent leur premier compte dans la banque de papa-maman et à 35 ans, ils y sont encore. 42% des français n'ont jamais changé de banque de leur vie.

À lire aussi
La chronique de Laurent Gerra du 21 janvier 2019 humour
La chronique de Laurent Gerra du 21 janvier 2019

Combien reste-t-il d'agences ?

Il reste encore à peu près autant d'agences en France que de communes, soit autour de 36.000. Mais ce qui est intéressant, c'est que c'est un peu "banques des villes" et "banques des champs". Et là-dessus, les grands réseaux bancaires ont été assez intelligents dans leur stratégie de fermeture d'agences.

D'abord, le phénomène des fermetures est beaucoup plus marqué en centre-ville. Notamment parce que des maires sont intervenus pour stopper la gloutonnerie des agences bancaires et des agences immobilières qui prenaient les meilleurs emplacements à la place des commerces de proximité. C'est pour cela que les réseaux très urbains comme la Société Générale ou LCL sont en tête des fermetures d'agences. À la campagne, les banques mutualistes, le Crédit Agricole ou la Poste réduisent beaucoup moins la voilure.

Mais on a cette impression de disparition des guichets car c'est très visible et surtout, c'est concentré au même endroit. Car il faut savoir qu'un tiers des agences étaient jusqu'ici regroupées dans 1% des villes du pays. Et souvent, c'était dans la même rue.

Face aux nouvelles habitudes des Français

Ceux qui vont encore dans une agence pour y faire des opérations simples comme les retraits d'argent ou l'édition des relevés bancaires sont les personnes âgées ou les plus pauvres. Mais, vu la densité des agences, vous en avez toujours une à proximité, pas forcément au coin de la rue mais à quelques minutes à pied ou en voiture.

Bien sûr, c'est une gêne. Mais il faut aussi se dire que c'est lié au changement d'habitude des consommateurs. Par exemple, aujourd'hui, on ferme des distributeurs automatiques de billets, alors que dans les années 1990-2000, ils fleurissaient à tous les coins de rue. Aujourd'hui, le parc diminue de 2% par an tout simplement parce qu'on a moins besoin d'argent liquide. On paie avec la carte sans contact chez le boulanger et on consulte nos relevés sur notre smartphone. Les banques ont encouragé cela bien sûr !

Mais il faut savoir qu'une fermeture ne fait pas forcément réaliser beaucoup d'économies car cela s'accompagne souvent de l'ouverture d'une agence plus grosse, avec des personnels plus qualifiés pour répondre aux professionnels, pour faire de la gestion de fortune ou des prêts immobiliers.

Et puis, il y a tous les investissements dans le digital qui sont nécessaires pour les grands réseaux. Car, il ne faut pas se mentir : les grands concurrents pour nos banques aujourd'hui sont les Gafa (Google, Amazon, Facebook ou Apple) qui proposent déjà du paiement sans contact, des crédits ou de l'échange d'argent entre particuliers.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vidéo Banques
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796052533
Banques : pourquoi la fermeture des agences s'accélère en France
Banques : pourquoi la fermeture des agences s'accélère en France
ÉDITO - On continue à fermer des agences bancaires en France : en 10 ans, 5% d'entre elles ont disparu et plusieurs réseaux ont indiqué que le rythme allait encore s'accélérer.
https://www.rtl.fr/actu/conso/banques-pourquoi-la-fermeture-des-agences-s-accelere-en-france-7796052533
2018-12-27 09:47:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/vC1xr0Q6P5AZ1XYjuR1vDw/330v220-2/online/image/2015/0113/7776190569_logos-de-banques-a-rennes-le-12-septembre-2011-illustration.jpg