3 min de lecture Automobile

Contrôle technique : 738.000 automobilistes l'ont boycotté en 2019

Le durcissement des règles et des sanctions a fait chuter les contrôles l’an dernier. Avec 738.000 véhicules qui ont séché le contrôle en 2019, cela signifie que de nombreux véhicules potentiellement dangereux et/ou polluants ne sont pas vérifiés cette année. En cause, la peur de se faire recaler ou d'avoir à payer des réparations.

auto radio Auto-Radio Christophe Bourroux iTunes RSS
>
Automobile : 738.000 véhicules ont boycotté le contrôle technique l'an dernier Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Christophe Bourroux
Christophe Bourroux édité par Sarah Ugolini

Une star du ballon rond a reçu un magnifique cadeau pour son anniversaire il y a quelques jours. Pour ses 35 ans, Cristiano Ronaldo sort d'un restaurant à Turin et découvre sous une pluie de confettis et un immense nœud rouge le cadeau de sa compagne : une sublime Mercedes Classe G préparée par Brabus. Il en existe seulement dix exemplaires dans le monde. Une voiture vendue à plus de 600.000 euros pièce. Nouvelle folie chez les Ronaldo, d'autant que le Portugais possède déjà une jolie collection de bolides : deux Bugatti, deux Lamborghini, deux Ferrrai, une McLaren, une Rolls Royce.

Mais retour les pieds sur terre avec les chiffres du contrôle technique de 2019 qui viennent d'être dévoilés. C'est le premier bilan du nouveau contrôle technique plus sévère. Bonne surprise : ce bilan est beaucoup moins catastrophique que prévu. Après les cris d’alarme suite à la mise en place de ce nouveau contrôle technique, certains prédisaient pas moins de 25% de voitures recalées, finalement, c'est environ 21%, soit une voiture sur cinq en moyenne. Un chiffre, certes en hausse d'un peu plus de deux points, mais très loin des estimations alarmistes. 

En revanche plus inquiétant, 738.000 véhicules ont zappé ce rendez-vous de contrôle l'an dernier. C'est un record et cela signifie que de nombreux véhicules potentiellement dangereux et/ou polluants, ne sont pas vérifiés cette année. En cause, la peur de se faire recaler : les règles sont plus difficiles, et le risque de voir son véhicule immobilisé est donc plus grand. Désormais, il faut le savoir, il existe 127 défaillances dites "critiques", qui entraînent l'immobilisation immédiate de votre voiture avec obligation de la faire réparer dans les 24 heures. C'est le cas par exemple pour des freins en mauvais état . Devant cette peur de payer ou d'être symbolisés, beaucoup de personnes zappent ce contrôle. 

Depuis le 1er juillet, le contrôle est plus strict avec les diesels

C'est donc aussi par souci d'économie. Exemple : depuis le 1er juillet, le contrôle est plus strict avec les diesels. Les propriétaires sont ainsi contraints de nettoyer régulièrement leur moteur, de surveiller leur filtre à particules (FAP) et leur vanne EGR. Leur encrassement est à l’origine de l’augmentation des émissions polluantes. Or, un changement d'une vanne EGR peut coûter 350 euros et jusqu'à  2.000 euros pour un FAP. 

À lire aussi
Le siège de Renault à Boulogne-Billancourt Renault
Renault : "Il est vraisemblable que le groupe puisse fermer des usines", selon Lenglet

Pourtant, en cas de non passage au contrôle technique, c'est également une amende qui vous attend. On le rappelle, une voiture est soumise au contrôle technique au bout de quatre ans après sa date de mise en circulation, puis tous les deux ans. Si ce n'est pas le cas, gare à l'amende de 135 euros, avec retrait de la carte grise. Et attention en cas d’accident, le conducteur peut voir sa responsabilité engagée et dans certains cas ne pas être remboursé par votre assureur.

Justement la question Auto-Radio Turbo de la semaine porte sur ce sujet : Avez vous déjà reporté ou annulé le contrôle technique pour raison financière ? En sachant que 738.000 véhicules ont zappé ce contrôle l'an dernier. Vous répondez sur RTL.fr. Autre dépense que les automobilistes ont toujours du mal a digérer, celle des péages. Depuis le 1er février, le prix des péages a augmenté. Une augmentation très mesurée de + 0,82%. Mais Auto Plus a jeté un coup d’œil dans le rétro et fait les comptes sur 7 années. Au final, l'addition est quand même salée sur certains trajets comme nous le détaille Géraldine Gaudy. "Pour un trajet Lyon-Paris par exemple, le trajet coûte 5,60 euros de plus qu'en 2013 et un Rouen-Alençon est près de 15 euros plus cher qu'il y a 7 ans", dévoile la rédactrice en chef d'Auto-Plus.

Les tarifs sur autoroute ont en moyenne augmenté de 7,5% entre 2013 et 2020

C'est le tronçon qui enregistre d’ailleurs la plus forte hausse de notre classement. "En moyenne, les tarifs sur autoroute ont enflé de 7,5% entre 2013 et 2020. Ce sont sur les sections avec ouvrages d'art et sur les autoroutes les plus récentes que les hausses sont les plus vertigineuses", selon la journaliste. Auto Plus a constaté jusqu’à 62% d'augmentation en dix ans. Les prix des autoroutes seront encore amenés à grimper jusqu’en 2023, histoire d'éponger le gel des prix décidé par Ségolène Royal en 2015 et qui a finalement coûté 500 millions d 'euros. Autoplus a fait le compte : les prix des péages ont accusé jusqu'à 39% de hausses en 7 ans sur certains tronçons. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Automobile Contrôle technique Péages
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants