2 min de lecture Auto

Circulation alternée : le dispositif de 1997 avait porté ses fruits

ÉCLAIRAGE - D'après un rapport de l'association Airparif, le dispositif de circulation alternée qui sera mis en place lundi 17 mars à Paris et dans la petite couronne avait eu des effets positifs en 1997.

Avec la pollution les contrôles s'intensifent sur le périphérique.
Avec la pollution les contrôles s'intensifent sur le périphérique. Crédit : RTL
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
Journaliste RTL

Face au pic de pollution de ces derniers jours, le gouvernement a annoncé samedi 15 mars la mise en place d'un dispositif de circulation alternée pour au moins la journée de lundi 17. Ce système, qui interdit à certains véhicules de circuler, devrait notamment permettre de faire baisser les niveaux des particules d'oxyde d'azote.

En 1997, lorsque la circulation alternée a été mise en place pour la première fois, les effets sur l'atmosphère avait été plutôt positifs. Dans un rapport publié sur son site internet, l'association dévoile les résultats de la journée du 1er octobre il y a dix-sept ans. Le trafic routier général avait alors diminué de 20% dans la zone où le dispositif avait été mis en place. Des baisses supplémentaires avaient même été observées dans les communes limitrophes de Paris (-15%) et à l'intérieur de la capitale ainsi que sur le périphérique (-20%).

La rédaction vous recommande

Un niveau d'oxyde d'azote presque divisé par 3

Airparif note également que "les émissions globales de NOx (Oxyde d'azote, ndlr) enregistrées pour le 1er octobre ont baissé de 15% par rapport à celles de la veille." Pour l'association, "la prise d'une mesure relative au trafic automobile était des plus légitimes", puisque "cet épisode de pollution est sans conteste essentiellement dû à une pollution d'origine automobile."

À l'époque, le pic de pollution avait atteint les 442 microgrammes de NOx par mètre cube d'air. La circulation alternée avait fait passer ce chiffre sous la barre des 160 microgrammes, rappelle un article du Journal du Dimanche (JDD) daté du 2 octobre 1997.

À lire aussi
Une 2CV, lors d'une course à Montmartre en 1961. automobile
Citroën 2 CV : l'éternelle "deudeuche", un monument national français

Les franciliens avaient joué le jeu à l'époque. Le police avait constaté 20% d'automobilistes en infraction. Mais le JDD rappelle que "les policiers avaient fait preuve de clémence", et "pratiquement aucun d'entre eux n'a été verbalisé." Cette année, ce sont 700 policiers qui contrôleront l'application de la circulation alternée. Et l'amende en cas de non-respect est de 22 euros, sans retrait de points.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Auto Île-de-France Philippe Martin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants