1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Santé : 77 départements sont en déficit de gynécologie médicale
2 min de lecture

Santé : 77 départements sont en déficit de gynécologie médicale

INVITÉE - Alors qu'un rapport sur la situation des femmes dans les territoires ruraux vient d'être publié, Annick Billon, sénatrice évoque le manque de gynécologues dans 77 départements.

Un médecin (illustration)
Un médecin (illustration)
Crédit : Illustration
Le manque de gynécologues touche 77 départements
04:48
Amandine Bégot & Charlotte Diry

Annick Billon, sénatrice "Union Centriste" de Vendée et présidente de la délégation aux droits des femmes au Sénat était l'invitée de RTL pour évoquer le manque de gynécologues dans plusieurs départements en France. 

Même si les sages-femmes ou les médecins généralistes existent, le fait de ne pas avoir de gynécologue signifie pas ou moins de suivi. Ce qui a un impact, puisque des cancers du sein ou du col de l'utérus pourraient être évités. 

"Le gynécologue médical a cette mission de détecter, de prévenir et donc, ce sont autant de femmes en âge de consulter, qui n'ont pas la possibilité de consulter, dans ces départements. Mais pas uniquement dans ces 13 départements. Je ne souhaiterais pas qu'on se limite à ces 13 départements, parce qu'en réalité, il y a 77 départements qui sont en dessous du seuil moyen pour avoir une bonne gynécologie médicale. Donc c'est énorme." a déclaré la sénatrice, Annick Billon.

77 départements manquent de gynécologie médicale

Pour tenter de remédier à ce manque de gynécologues, un travail a été mené au Sénat afin de trouver des solutions. "Dans certains départements, le travail qui a été mené au Sénat avec ce rapport Femmes et Ruralités, relève des bonnes pratiques et il faut les diffuser. C'est par exemple, la médecine itinérante, c'est-à-dire qu'on peut aujourd'hui, imaginer une médecine itinérante pour informer, pour prévenir, pour détecter. C'est la téléconsultation, ce sont des centres périnataux de proximité et c'est aussi, rendre attractif et revaloriser le métier de gynécologue médical. Mais aussi revaloriser le métier et le statut de sage-femme", comme l'explique la présidente de la délégation aux droits des femmes. 

À écouter aussi

Ces sujets, qui touchent uniquement les femmes, sont encore mis de côté en 2021 : "En réalité, notre rapport est beaucoup plus large que sur les déserts médicaux et on s'aperçoit que les difficultés en milieu rural, elles sont, dans tous les domaines : dans l'orientation, dans la formation, dans l'accès à l'emploi, dans l'accès aux responsabilités politiques. Donc oui c'est un déficit aujourd'hui d'intérêt. On a souvent évoqué les sujets des femmes invisibles dans certains métiers. C'est une certaine invisibilité de ces femmes en milieu rural, qui sont isolées, qui n'ont pas accès aux services publics comme d'autres femmes, en milieu urbain. Ce sont des femmes qui n'ont pas accès aux centres d'hébergement à proximité lorsqu'il y a des violences conjugales, qui n'ont pas accès à l'information, qui n'ont pas accès à l'université parce que dans leur territoire, il y a une question de mobilité." affirme la sénatrice. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/