1 min de lecture Consommation

Ondes électromagnétiques : une souffrance réelle, mais pas de preuve de nocivité

Les électrosensibles souffrent et doivent être pris en charge, même s'il n'existe pas aujourd'hui de "preuve" de lien entre ce syndrome controversé et l'exposition aux ondes électromagnétiques, estime l'Anses.

Virginie Garin C'est notre Planète Virginie Garin
>
Ondes électromagnétiques : une souffrance réelle, mais pas de preuve de nocivité Crédit Image : AFP / Oli Scarff | Crédit Média : Virginie Garin | Durée : | Date : La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin et Loïc Farge

Les seize experts qui ont travaillé sur le sujet sont formels : il y a bien un problème. Certaines personnes ont des symptômes : des troubles du sommeil, des maux de tête, des éruptions sur la peau. Toutes disent que ça vient des ondes.

Près de 5% de la population serait concernée (5% à la louche, les études ne sont pas encore assez précises). L'électrosensibilité est donc reconnue par la science. Mais en aucun cas ces mêmes chercheurs n'ont pu prouver qu'il y avait un lien avec les ondes.

Les ondes n'entraînent pas de perturbation biologique. Elles peuvent juste chauffer un peu les tissus du cerveau quand on téléphone, mais ça ne les abîme pas, disent les scientifiques. Dans plusieurs études, on a fait croire à des patients qu'ils étaient soumis aux ondes d'un téléphone ou d'une antenne WiFi. Ils se sont mis à avoir des symptômes. Mais en fait, les appareils étaient arrêtés. Il n'y avait pas d'onde.

À lire aussi
À la caisse d'un supermarché Carrefour à Hazebrouck, le 15 mars 2012 (Illustration) supermarchés
VIDÉO - Consommation : ce qui se cache derrière les promotions en supermarché

Poursuivre les recherches

L'Anses propose donc de s'intéresser au contexte de vie des patients. En fait, la plupart des électrosensibles sont en moyenne plus anxieux et plus déprimés que le reste de la population. Ils souffrent souvent de migraines, d'acouphènes. Bref, ce phénomène serait avant tout psychologique.

Les gens croient que ce sont les ondes, ils développent des symptômes qui n'ont rien à voir avec les ondes. L'Anses propose d'abord de continuer de chercher, que l'État finance un programme ambitieux pour trouver une explication claire, et que si des gens se sentent malades, qu'ils soient accompagnés et qu'on les écoute.

Une décision de justice a d'ailleurs reconnu électrosensibilité comme handicap professionnel.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Consommation Environnement Technologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792787380
Ondes électromagnétiques : une souffrance réelle, mais pas de preuve de nocivité
Ondes électromagnétiques : une souffrance réelle, mais pas de preuve de nocivité
Les électrosensibles souffrent et doivent être pris en charge, même s'il n'existe pas aujourd'hui de "preuve" de lien entre ce syndrome controversé et l'exposition aux ondes électromagnétiques, estime l'Anses.
https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/ondes-electromagnetiques-une-souffrance-reelle-mais-pas-de-preuve-de-nocivite-7792787380
2018-03-27 06:14:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/L2YaWXmMPxfm_Uzehjt77g/330v220-2/online/image/2018/0327/7792787394_un-telephone-portable-illustration.jpg