1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Michel Cymes nous alerte sur le "syndrome du salon de coiffure"
2 min de lecture

Michel Cymes nous alerte sur le "syndrome du salon de coiffure"

Aller chez le coiffure peut être fatal. Le médecin Michel Cymes nous raconte l'histoire d'un Britannique qui a été victime d'un accident vasculaire cérébral après s'être simplement fait laver les cheveux dans un salon.

Un salon de coiffure nordiste (illustration)
Un salon de coiffure nordiste (illustration)
Crédit : DENIS CHARLET / AFP
Michel Cymes nous alerte sur le "syndrome du salon de coiffure"
02:31
Michel Cymes nous alerte sur le "syndrome du salon de coiffure"
02:27
Michel Cymes & Loïc Farge

Si vous allez chez le coiffeur, c'est notamment pour vous faire couper les cheveux. Mais la séance démarre souvent par un bon petit shampoing. Vous vous installez sur un fauteuil. Vous penchez la tête en arrière en la faisant reposer sur le bac qui permet d'évaluer la température de l'eau du shampoing.

Dans cette position, objectivement, vous êtes peu à l'aise. C'est moins confortable qu'un canapé pour regarder une émission de télé. Et ça peut très mal se terminer, par un accident vasculaire cérébral.

La littérature médicale s'est fait l'écho de quelques cas depuis une quinzaine d'années. Je vous rassure : ils sont extrêmement rares.

Le risque, au moment où vous vous faites laver les cheveux, c'est que votre cou soit étiré et subisse une pression excessive. Il se peut alors qu'une artère soit endommagée, qu'un caillot de sang se forme à l'intérieur. Si dans les heures qui suivent le caillot part en goguette et atteint le cerveau, l'AVC menace.

Pas question de s'affoler !

À lire aussi

C'est exactement ce qui s'est passé il y a quelques années pour un Anglais de 45 ans. En plein rendez-vous professionnel, il s'est écroulé. Apparemment sans raison. Les neurologues de l'hôpital se sont penchés en urgence sur son cas et ont commencé la consultation médicale en lui posant une question : êtes-vous allé chez le coiffeur dernièrement ? Et c'était effectivement le cas.

Le gars a d'ailleurs touché des indemnités : un peu plus de 100.000 euros au prétexte que le coiffeur n'avait pas assez protégé le cou de son client. Cela dit, il n'a pas échappé à l'accident vasculaire cérébral. Les conséquences pour lui sont multiples et graves : il ne peut plus conduire, il se déplace à l'aide d'une canne et sa vision est altérée.

Il n'est pas question de jeter l'opprobre sur tous les salons de coiffure de France. Il ne faut pas s'affoler non plus. Il y a beaucoup plus de risques de faire un AVC ou d'avoir des problèmes de santé si vous fumez, si vous ne faites pas d'exercice physique ou si vous mangez n'importe quoi n'importe quand, plutôt qu'en allant vous faire papouiller dans un salon de coiffure.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/