1 min de lecture Santé

Bébés morts à Chambéry : nouvelles inspections sanitaires

"De nouvelles inspections" sanitaires ont été diligentées par le ministère de la Santé, après la mort de trois nourrissons à l'hôpital de Chambéry.

Le laboratoire Marette, à Courseulles-sur-Mer (Calvados), va fermer. Ici le 6 janvier 2014 (Archives).
Le laboratoire Marette, à Courseulles-sur-Mer (Calvados), va fermer. Ici le 6 janvier 2014 (Archives). Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le ministère de la Santé a annoncé ce lundi 6 janvier avoir déclenché "de nouvelles inspections" sanitaires visant le site de production des poches et l'hôpital, après la mort de trois bébés contaminés par des poches alimentaires à l'hôpital de Chambéry les 6, 7 et 11 décembre.

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) "procède depuis le lundi 6 janvier à une nouvelle inspection du site de production des poches de nutrition parentérale, inspection qui se poursuivra dans la journée" de mardi, a indiqué le ministère dans un communiqué. L'ANSM a déjà réalisé une inspection de ce site de production "du 17 au 19 décembre", précise le ministère. 

Le laboratoire Marette au cœur des interrogations


Le laboratoire normand Marette, par la voix de son avocat, a déclaré ce lundi avoir fourni des poches alimentaires à l'hôpital de Chambéry mais assuré que rien ne permettait de mettre en cause la réputation du laboratoire à l'heure actuelle. Par ailleurs, l'Agence régionale de santé (ARS) Rhône Alpes procèdera ce mardi à "une inspection du site du centre hospitalier de Chambéry", indique le ministère.

"L'ensemble de la chaîne fait l'objet d'investigations approfondies (notamment fournisseurs de matières premières, production de la poche, contrôle biologique du produit, transport vers les hôpitaux, stockage)", ajoute-t-il, précisant que la ministre de la Santé Marisol Touraine est "déterminée à identifier la ou les causes de ces accidents gravissimes".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Info Faits divers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants