1 min de lecture Chambéry

Bébés morts à Chambéry : le 4e nourrisson avait reçu une poche du laboratoire Marette

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé que le quatrième nourrisson décédé à l'hôpital de Chambéry (Savoie) avait reçu une poche du laboratoire Marette.

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, à l'hôpital de Chambéry, le 5 janvier 2014.
La ministre de la Santé, Marisol Touraine, à l'hôpital de Chambéry, le 5 janvier 2014. Crédit : AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La ministre a confirmé, ce mercredi 15 janvier, que le quatrième bébé décédé à l'hôpital de Chambéry a bien reçu un proche alimentaire Marette. "Oui, il avait reçu une poche de nutriment de ce laboratoire mais pas du même lot", a indiqué la ministre sur BFM TV/RMC. Le laboratoire Marette avait fourni les poches de nutrition probablement à l'origine de la mort de trois nouveau-nés en décembre dans cet hôpital. La justice enquête sur le cas d'un 4e bébé décédé au mois de mars.

"Il est trop tôt pour savoir si les causes de la mort de ce bébé sont les mêmes" que pour les trois autres, a souligné la ministre, avant de préciser que le nourrisson était comme eux décédé dans le service de réanimation néo-natale de l'hôpital. Elle a indiqué avoir "lancé une enquête sur l'organisation au sein de l'hôpital de Chambéry". "Nous avons besoin de poursuivre l'enquête", dont les premiers résultats seront dévoilés "probablement en milieu de semaine prochaine", a-t-elle poursuivi.

Un décès datant du mois de mars

"Il s'agit d'un bébé qui est mort au mois de mars, pas du tout à la même période", avait indiqué un peu plus tôt, le procureur de la République de Marseille, Brice Robin. "J'ai fait un (réquisitoire) supplétif vendredi dernier et la juge d'instruction (du pôle santé de Marseille) Annaïck Le Goff est saisi du cas de ce bébé", avait-il précisé.

Les poches alimentaires mises en cause dans le décès de ces quatre bébés ont été fournies par le laboratoire Marette, installé à Courseulles-sur-mer (Calvados).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chambéry Faits divers Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants