5 min de lecture Intimité

Syndrome du choc toxique : quelles sont les alternatives aux tampons ?

Alors que la recherche s'intéresse au syndrome du choc toxique, la rédaction de "Girls" vous propose des solutions alternatives aux tampons.

La coupe menstruelle peut changer des tampons et des serviettes
La coupe menstruelle peut changer des tampons et des serviettes Crédit : ThinkStock
ArièleBonte
Arièle Bonte

Il n'y a pas que les tampons dans la vie. C'est vrai que ces derniers sont, il faut le dire, bien pratiques : discrets, passe-partout, une fois logés dans votre intimité, vos règles sont (quasi) inexistantes. Mais avec la recrudescence du syndrome du choc toxique, on pourrait réfléchir à deux fois avant d'utiliser cet outil comme protection les jours de "menstrues".

Si la récente étude du professeur Gérard Lima, des Hospices civils de Lyon, vous a un peu inquiétée, on préfère vous rassurer d'emblée : non, vous n'avez pas besoin de bannir les tampons de votre vie. Mais si vous souhaitez voir un peu ce qui se fait ailleurs, la rédaction de Girls est là pour vous. N'hésitez pas non plus à en parler avec votre gynécologue pour voir ensemble quelles méthodes sont adaptées à votre corps. Serviettes lavables, coupe menstruelle, éponge de mer, il existe plusieurs solutions alternatives aux tampons. Avec parfois, en bonus, un impact positif sur l'environnement et votre porte-monnaie. 

Les serviettes hygiéniques réutilisables

C'est quoi ? Vous connaissiez les serviettes hygiéniques lambda, découvrez les serviettes hygiéniques lavables donc réutilisables. Le principe reste le même que pour leurs consœurs jetables. Il suffit de les ranger dans une pochette après utilisation et de les laver chez soi à la main.

L'avis de Buffy Mars, blogueuse : "C'est vraiment super pratique et écologique. Le seul inconvénient je dirai que c'est le prix. Il en faut plusieurs. Comme j'aime bien la marque Dans ma culotte qui est made in France (donc un peu cher), je n'en ai que deux, que je porte en fin et début de règles. Je dirai qu'idéalement il faudrait avoir un stock de trois ou quatre serviettes pour les jours où le flux est le plus important.

Où s'en procurer et à quel(s) prix ? Dans ma culottePlimLulu Nature et Imse Vimse pour des serviettes option "jour "ou "nuit" entre 17 et 22 euros. 

À lire aussi
Beyonce Knowles, Michelle Williams et Kelly Rowland sur le plateau de Good Morning America, le 16 novembre 2004, à New York Intimité
Destiny's Child : Michelle Williams brise le tabou autour du suicide

La coupe menstruelle

C'est quoi ? La "cup" ou "coupe menstruelle" ressemble à un petit entonnoir à glisser dans le vagin. Ce dernier retient le sang menstruel, se lave et stérilise à la maison. Plus écologique, la coupe menstruelle ne protège en revanche pas du choc toxiquecomme nous le rappelait le professeur Gérard Lina.

L'avis de Géraldine, adepte de la coupe menstruelle : "La cup est hyper pratique. Il n'y a pas de fuite si elle est bien mise, écolo, plus économique et surtout, elle ne déséquilibre ma flore vaginale. Il n'y a pas non plus d'odeur parce que le sang n'est pas en contact avec l'air. Et surtout, malgré mes pertes abondantes, elle fait le job, me permet de faire du sport. Le seul inconvénient est de bien connaître son corps et de ne pas être gênée par le sang. Ce qui n'est pas mon cas. Pour les jeunes filles, je pense que c'est justement un bon moyen de faire connaissance avec son vagin et d'apprivoiser son corps."

Où s'en procurer et à quel(s) prix ? LamazunaFleurcupThe Diva CupLadyCupMoonCup30 euros en moyenne.

Les produits "bio"

C'est quoi ? La composition des tampons n'est pas inscrite sur les emballages. Aujourd'hui donc, il est impossible de savoir ce que les femmes utilisent pendant leurs périodes de règles. Fin janvier, la marque Tampax - le leader mondial des tampons hygiéniques - a cependant annoncé qu'elle ferait "figurer la composition de ses produits directement sur les emballages, à compter du printemps prochain", peut-on lire dans 20 minutes.

En attendant ce jour salvateur, Mélanie Doerflinger, l'étudiante qui avait lancé la pétition pour appeler les grandes marques à faire ce pas en avant, conseille d'utiliser des produits labellisés - "vraiment" - bio.

L'avis de Mélanie Doerflinger : "Comme j'ai changé de pilule, mes règles sont riquiqui. J'utilise une gamme bio d'un grand distributeur véritablement labellisée (c'est le label "Eco Nordic") qui commercialise une gamme de serviettes et de tampons. Le véritable conseil que je souhaite donner, c'est d'écouter son ressenti. Faire attention aux odeurs. On ne doit pas juger celles qui ne veulent pas la coupe menstruelle ni celles qui utilisent le flux instinctif. Chacune choisit ce qui est le mieux pour elle.

Où s'en procurer et à quel(s) prix ? Serviettes Nature Womencare, tampons Natracare, gamme Silvercare (entre 2 et 5 euros).

L'éponge de mer

C'est quoi ? Dans la même veine que la cup, l'éponge de mer est une autre alternative et naturelle à la gestion de son flux menstruel. Elle se place dans le vagin et fait le boulot toute seule en absorbant le sang tout en évitant un dessèchement de la flore. Inutile de la jeter après une première utilisation (et de décimer les fonds marins) : l'éponge de mer se lave à l'eau et au savon. Attention cependant, son usage est déconseillé aux femmes portant un stérilet.

L'avis de Girls : difficile de trouver des femmes dans notre entourage qui utilisent l'éponge de mer comme protection périodique. Son usage se rapprochant de la coupe menstruelle, il convient, comme cette dernière, de bien connaître son corps pour la manipuler.

Où s'en procurer et à quel(s) prix ? Ma féminité natureFina DalmataCup Cake (6 euros environ).

Le flux instinctif

C'est quoi ? Et si vous n'aviez besoin de rien pour gérer vos "menstrues" ? C'est ce que certaines femmes appellent le "free flow" ou le "flux instinctif" en français. Cette technique consiste à maîtriser le flux menstruel en musclant son périnée (on vous explique ici comment) et en étant à l'écoute de son corps.

Résultat de cette méthode dite "miraculeuse", écologique et économique : le sang menstruel ne s'écoulerait plus que lors de nos passages aux toilettes, rendant les produits hygiéniques inutiles.

Roseline, une adepte de cette technique, contactée par Girls en juin 2015, conseille aux filles tentées par l'expérience de persévérer, et de ne pas céder à l'appel de la protection hygiénique, car il faut ensuite reprendre l'apprentissage à zéro. Cette méthode est, selon elle, plus saine et lui permet de ne plus stresser de ne pas avoir de protections hygiéniques sur soi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Intimité Règles
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786947614
Syndrome du choc toxique : quelles sont les alternatives aux tampons ?
Syndrome du choc toxique : quelles sont les alternatives aux tampons ?
Alors que la recherche s'intéresse au syndrome du choc toxique, la rédaction de "Girls" vous propose des solutions alternatives aux tampons.
http://www.rtl.fr/girls/intime/syndrome-du-choc-toxique-quelles-sont-les-alternatives-aux-tampons-7786947614
2017-01-30 14:00:00
http://media.rtl.fr/cache/rEb9pO5jFY7GzuLXzkMt9Q/330v220-2/online/image/2016/0502/7783076976_7779660261-les-alternatives-aux-tampons-et-serviettes-classiques-se-developpent.jpg