3 min de lecture Présidentielle 2017

Macron président : les associations féministes restent "vigilantes"

Au lendemain de l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence française, plusieurs associations féministes manifestent leur réserve.

Emmanuel Macron devant la Pyramides du Louvre, le 7 mai 2017
Emmanuel Macron devant la Pyramides du Louvre, le 7 mai 2017 Crédit : Patrick KOVARIK / AFP
ArièleBonte
Arièle Bonte

"L'égalité entre les hommes et les femmes sera une cause nationale" avait lancé le candidat "En Marche !" lors de sa campagne présidentielle. Au lendemain de sa victoire, Emmanuel Macronélu 8ème président de la Ve République, va devoir honorer ses engagements pour les droits de femmes, "un sujet absolument fondamental de la vitalité de notre société, de notre économie et de notre démocratie", avait-il martelé en mars dernier avant d'assurer vouloir mettre en place "plusieurs mesures concrètes" pour mettre un terme aux inégalités des genres.

Ces mesures sont détaillées dans le projet présidentiel de Emmanuel Macron et ont également été énoncées lors du Grand Débat de la Fondation des Femmes (dont RTL Girls était partenaire) en mars dernier. Parité en politique, création d'un ministère des Droits des Femmes, sanctions pour les entreprises qui ne respectent pas le principe d'égalité salariale, amendes pour les incivilités (notamment le harcèlement) à l'encontre des femmes, ouverture de la PMA pour toutes les femmes... Emmanuel Macron s'est engagé sur plusieurs points, et les associations féministes françaises comptent bien surveiller les actions mises en place par le nouveau président de la République au cours de son mandat. 

À lire aussi
Andréane Meslard et Camille Romano, les deux auteurs de "Parti Pris" Législatives 2017
Résultats législatives 2017 : avec "Parti Pris", elles donnent une voix à l'abstention

Sur Twitter, le Planning Familial a déjà publié, ce lundi 8 mai, un message, à l'attention de Emmanuel Macron. Pour remplir son engagement, le président élu doit créer "dès demain" un ministère des droits des femmes, selon l'association féministe. "Les droits sexuels dont l'avortement doivent être inscrits dans la constitution", "un service public de santé de proximité doit être développé pour permettre d'accès aux soins et aux droits en terme de santé sexuelle", peut-on par exemple lire dans les recommandations du planning familial, qui reste "vigilant et mobilisé" contre "des politiques libérales qui aggravent la précarisation des femmes". 

Le minimum de la feuille de route

Un point de vue que partage également Osez le féminisme dans un communiqué de presse et Fatima El Ouasdi, présidente de l'association Politiqu'elles, qui œuvre à la promotion des femmes dans la société et lutte contre le sexisme. Contactée par Girls, Fatima El Ouasdi explique qu'Emmanuel Macron "propose le minimum de la feuille de route" à mettre en place pour le nouveau quinquennat ; tandis que Osez le féminisme s'empresse d'écrire qu'il "n'y a pas un instant à perdre" : "La lutte pour les droits des femmes et pour l'égalité est une urgence."

Certaines zones d'ombre obligent l'association à reste vigilante. "On ne sait pas trop comment Emmanuel Macron compte défendre le droit à l'IVG par exemple", illustre la présidente de Politiqu'elles qui confie également ses inquiétudes quant au double discours tenu par le président élu sur le maintien d'un ministère des droits des femmes. 

Si Marlene Schiappa s'était engagée publiquement à sa création, "Emmanuel Macron ne l'a jamais dit publiquement", nuance Fatima El Ouasdi, qui rappelle alors que le fondateur du mouvement "En Marche !" (aujourd'hui La République En Marche) avait "proposé un défenseur des droits" pour veiller à l'égalité femmes-hommes, en France. 

Le congé parental proposé par Emmanuel Macron (le même pour toutes les femmes), Politiqu'elles explique qu'il "n'est pas une finalité en soi". La raison : "il créé une égalité entre toutes les femmes mais pas entre les femmes et les hommes". L'idéal selon l'association féministe serait "un projet d'égalité réel" pour une meilleure répartition du temps de travail et du temps à la maison. 

Osez le féminisme lance une appelle en demandant de son côté "une politique féministe transversale, ainsi que des moyens pour que les associations, comme les services publics, aient les forces nécessaires pour jouer leur rôle" et, enfin, "une réflexion sur les spécificités de la précarité des femmes" .

Concernant tous les autres engagements du président élu, enfin, Politqu'elles assure sa vigilance dans les jours et mois à venir, notamment sur la parité en politique, avec les prochaines élections législatives. "Je ne suis pas sûre que le contrat sera rempli", prédit Fatima El Ouasdi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Emmanuel Macron Politique
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788451756
Macron président : les associations féministes restent "vigilantes"
Macron président : les associations féministes restent "vigilantes"
Au lendemain de l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence française, plusieurs associations féministes manifestent leur réserve.
http://www.rtl.fr/girls/identites/macron-president-les-associations-feministes-restent-vigilantes-7788451756
2017-05-09 11:07:00
http://media.rtl.fr/cache/EYPr_A--Txs08mZZf6qDBw/330v220-2/online/image/2017/0508/7788447176_emmanuel-macron-devant-la-pyramides-du-louvre-le-7-mai-2017.jpg