4 min de lecture Super

"Riverdale" : les 4 forces de ce nouveau teen drama

ÉCLAIRAGE - C'est la nouvelle pépite de Netflix. "Riverdale" cumule les bons points pour plaire à un large public.

"Riverdale" est un vrai teen drama, comme on en avait pas vu depuis longtemps
"Riverdale" est un vrai teen drama, comme on en avait pas vu depuis longtemps Crédit : The CW
103132103886089535955
Laure-Hélène de Vriendt
Journaliste

Une disparition inquiétante, des corps parfaits et des répliques bien placées. Riverdale, la dernière production made in CW et diffusée sur Netflix, pourrait devenir la nouvelle référence de toute une génération. Si elle vise au départ un public plutôt jeune, elle plaît aux nostalgiques des teen drama qui ont grandi avec Beverly Hills, Dawson ou Friday Night Lights

Adaptée de la série de comics Archie, arrivée en 1939 aux Etats-Unis, Riverdale suit les aventures du lycéen Archie et de ses amis Veronica, Betty et Jughead. Archétypes des adolescents américains à la vie pas si tranquille, ils décident d'enquêter sur le meurtre d'un de leurs camarades, disparu mystérieusement à la fin de l'été. Avec ses trois premiers épisodes, la série a réussi à convaincre sa cible. Son succès grandissant repose sur quatre forces, subtilement travaillées par les showrunners.

1. Un vrai teen drama

Riverdale remet au goût du jour un genre absent des séries de ces dernières années : le teen drama. Le vrai show fait pour les adolescents et qui met en lumière le quotidien de lycéens proches de son public. Si les adolescents étaient au cœur des séries phares des années 2000, ils se comportaient plus comme des adultes que comme les grands enfants qu'ils sont encore. Dans Gossip Girl par exemple, la jeunesse dorée de Manhattan est très éloignée des préoccupations de son âge.

À lire aussi
Chandler Riggs incarne Carl dans "The Walking Dead" The Walking Dead
"The Walking Dead", saison 8 : les 4 infos importantes sur l'épisode 9

Riverdale donne le ton dès le premier épisode en confrontant ses personnages à des préoccupations typiquement adolescentes. Archie ne veut pas suivre les pas de son père en reprenant son entreprise et cherche à s'affranchir de ce qu'il a construit pour lui. Joueur star de son lycée, il se rêve musicien mais devient adulte en entretenant une relation avec sa professeure. Sa meilleure amie Betty est secrètement amoureuse de lui et connait sa première déception amoureuse en lui avouant des sentiments qui ne sont pas partagés. 

On les suit au lycée, dans leur chambre et dans leur QG autour d'un milk-shake. Ils mènent les confrontations avec leurs parents et sont le moteur de leurs actions : la mère de Betty est oppressante avec sa fille pour qu'elle réussisse, le père d'Archie fait tout pour son fils et la mère de Veronica se construit une nouvelle vie pour protéger sa fille.

Archie et son père dans "Riverdale"
Archie et son père dans "Riverdale" Crédit : Netflix

2. Une série bourrée de références

La série est un catalogue de références à elle toute seule. Dès le premier épisode, Veronica enchaîne les punchlines sur la pop culture en se définissant comme "la Blue Jasmine du lycée". Mais Riverdale est aussi, dans son histoire et dans la manière dont elle est filmée, un hommage à beaucoup de ses grandes soeurs. Le fait qu'elle situe la disparition d'un adolescent dans une petite ville tranquille la rapproche déjà de Pretty Little Liars.

La ressemblance avec Twin Peaks est indéniable. Même petite ville qui semble parfaite mais qui cache de terribles secrets, même disparition mystérieuse et même atmosphère pesante. Les showrunners ont même poussé la ressemblance jusqu'à mettre au casting une des héroïnes de Twin Peaks, Mädchen Amick dans le rôle de la mère de Betty.

Comme dans Dawson, les personnages principaux se constituent rapidement autour d'un triangle amoureux : Veronica est la nouvelle amie de Betty, qui en pince pour Archie, qui lui ne peut pas choisir entre les deux filles. La série fait appel à d'anciennes stars des teen drama des années 1990 pour camper le rôle des parents. Elle signe ainsi le grand retour de Luke Perry, star de Beverly Hills, en tant que père d'Archie et de Molly Ringwald, qui a joué dans Breakfast Club.

3. Des personnages prometteurs

Chez les adolescents, chaque personnage rappelle le héros d'une autre série. Archie, le sportif surdoué qui rêve de musique, est un nouveau Finn Hudson, personnage principal de la série Glee. Cheryl Blossom, la peste du lycée qui a sa cour de suiveuses, est une nouvelle Blair Waldorf (Gossip Girl) en puissance. Une autre référence à Gossip Girl est à trouver chez Veronica qui essaie d'effacer son passé pour repartir sur de nouvelles bases comme Serena Van der Woodsen. Betty est elle la nouvelle Rory Gilmore, héroïne de Gilmore Girls, bien sous tout rapport.

Dès le deuxième épisode, les personnages se séparent de leur stéréotype pour s'affirmer dans un autre registre. Betty, la fille parfaite qui obéit à ses parents, se rebelle et s'affirme face à la pression de sa mère. Veronica, qu'on pense être une peste en puissance, montre qu'elle a une âme. Archie lui s'éloigne du sportif sans grand intérêt pour devenir l'adolescent un peu perdu qui couche avec sa prof mais qui ne peut pas s'empêcher d'écouter sa conscience.

Le plus inconnu de tous reste Jason Blossom, qui disparaît au début de la série. Qui était-il réellement ? Pourquoi a-t-il décidé de disparaître ? Que s'est-il passé entre la soeur de Betty et lui pour qu'elle soit internée ? Autant de questions qui donnent à Jason Blossom tout son intérêt et sa profondeur pour les épisodes futurs.

4. Un esthétisme alléchant

Si l'intrigue met un peu de temps à s'installer, c'est peut-être au profit de l'esthétisme, qui est très travaillé. La manière de filmer les protagonistes les rend magnétiques et souligne leur beauté, elle aussi très recherchée. Les lumières choisies les entourent d'un halo acidulé qui les adoucit. Les tenues de Veronica donnent un aspect sophistiqué à la série, comme celles de Cheryl qui rappellent le style des héroïnes de Pretty Little Liars.

>
Riverdale (The CW) Trailer HD

Les décors sont criant de réalisme. Rien n'est oublié dans le lycée de Riverdale, ni les casiers, ni le terrain de football à la pelouse d'un vert intense. Les adolescents vivent dans de grandes et belles maisons aux murs pastel et aux meubles tout droit sortis d'un magazine de décoration. Ils évoluent dans un décor de cinéma, qui rend encore plus terrible les secrets qu'ils cachent.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Super Séries Netflix
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787181865
"Riverdale" : les 4 forces de ce nouveau teen drama
"Riverdale" : les 4 forces de ce nouveau teen drama
ÉCLAIRAGE - C'est la nouvelle pépite de Netflix. "Riverdale" cumule les bons points pour plaire à un large public.
http://www.rtl.fr/culture/super/riverdale-les-4-forces-de-ce-nouveau-teen-drama-7787181865
2017-02-24 08:05:00
http://media.rtl.fr/cache/6WzNCMB8dThHMXu4RIW--g/330v220-2/online/image/2017/0210/7787181920_riverdale-est-un-vrai-teen-drama-comme-on-en-avait-pas-vu-depuis-longtemps.jpg