5 min de lecture France 3

"Capitaine Marleau" : 4 recettes pour expliquer le succès de la série

ÉCLAIRAGE - La série, portée par Corinne Masiero, a réussi l'exploit de réunir plus de téléspectateurs que le match de l'équipe de France de football mardi 28 mars.

Capitaine Marleau, diffusée le mardi à 20h50 sur France 3
Capitaine Marleau, diffusée le mardi à 20h50 sur France 3 Crédit : Gilles SCARELLA / FTV 2015
109127536140888961261
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

Un Village français, Plus Belle la Vie et dorénavant Capitaine Marleau. France 3 a dégoté sa nouvelle poule aux œufs d'or. Deux semaines après son retour dans la case du prime-time du mardi soir, la série française a dépassé toutes les espérances de la chaîne du service public : le 28 mars, elle a supplanté le match amical mais on ne peut plus savoureux France-Espagne, diffusé sur TF1. 6,3 millions de fans (25% du public) ont visionné l'épisode intitulé La Nuit de la lune rousse. 100.000 de plus que pour En trompe-l’œil, diffusé le 21 mars. Il s'agit-là du meilleur score de France 3 depuis avril 2010, soit une éternité ! Ce mardi 4 avril, la Trois compte faire aussi bien avec la diffusion de l'épisode À ciel ouvert. La concurrence sera toutefois plus rude. Si TF1 programme une rediffusion du film Un Plan parfaitBFMTV et CNews proposent en effet Présidentielle 2017 : le Grand Débat, qui réunit pour la première fois les onze candidats à l'élection présidentielle.

Le lendemain de la diffusion du premier épisode de la nouvelle saison, l'actrice, spontanée de nature, n'a pu contenir sa joie dans les colonnes de Télé Loisirs. "Ouais ! [Elle crie] Mon téléphone était éteint ce matin-là. Je l’ai allumé vers 10 heures et j’avais 24 messages, dont trois de Josée Dayan [la réalisatrice]. C’était génial !"

Capitaine Marleau est aussi le symbole de la bonne forme des séries made in France, qui alignent des scores bien supérieurs à la plupart des séries américaines. TF1, par exemple, va de déception en déception : Blindspot, lancée en septembre 2016 ou Colony, diffusée en mars 2017, n'ont pas atteint les scores espérés par la Une. En revanche et ce malgré l'ancienneté, les françaises Section de Recherches et Profilage continuent à très bien fonctionner, avec souvent plus de 6 millions de téléspectateurs pour le premier épisode de la soirée. Au-delà de ce constat, Capitaine Marleau, lancée en 2015 sur la Trois, compile au moins quatre recettes du succès, qui lui sont propres.

À lire aussi
Arthur  sur TF1 Télévision
Programme TV : ce soir, "Les Victoires" face aux "Touristes" d'Arthur

1. Corinne Masiero, une actrice proche de ses personnages

Qui n'a pas été sensible à son interprétation d'une sans domicile fixe, qui veut reprendre sa vie en main, dans le film de Cyril Mennegun, Louise Wimmer ? Un scénario sur mesure, tellement il compte de points communs avec la vie antérieure au cinéma de Corinne Masiero. Originaire de Roubaix, ville dans laquelle ce soutien du Front de gauche s'est présentée aux élections municipales de 2014, cette adepte du parler vrai se livrait sans concession sur son passé, sur ses galères dans une interview à Télérama. "J’ai tenu un bistrot, j’ai été femme de ménage, j’ai gardé des gosses, j’ai vendu de la came, j’ai vendu mon cul... J’ai dormi dans ma bagnole."

Les cérémonies guindées, très peu pour elle. Alors lorsqu'elle est nommée aux César dans la catégorie de la Meilleure actrice en 2013 et qu'elle monte les marches de Cannes pour le film de Jacques Audiard De rouille et d'os en 2012, elle n'en revient pas. "Cannes, t'imagines ! Le festival avec le palace, le mec qui attend pour te maquiller les yeux ! Mettre une robe du soir, ça va pas la tête ! Avec des ­copains, on est allés acheter des ­bijoux chez Tati", s'épanche, dans cette même interview, celle qui a les pieds bien ancrés au sol. Actrice sur le tard, elle s'est faite remarquer sur les planches. Notamment, en 2001 lorsqu'elle jouait les premiers rôles de pièces de Georges Feydeau, relèvent nos confrères du Figaro.

2. Une anti-héroïne qui touche les téléspectateurs

Incarner un rôle récurrent à la télévision est toujours un pari risqué pour les acteurs. Certains redoutent en effet d'être enfermés dans un personnage et dans l'impossibilité de s'épanouir dans d'autres projets. C'est, par exemple, l'une des raisons qui a poussé Odile Vuillemin à quitter Profilage sur TF1. L'actrice, qui n'a pas rompu ses liens avec la Une, a pu déployer ses talents dans les unitaires L'Emprise ou Entre deux mères.

Corinne Masiero, elle, savoure au micro de Buzz TV : "J’ai du bol ! Pour certaines, passé 50 ans, c’est plus embêtant. Chez les décideurs, il y a un côté machiste. Pour interpréter un grand chirurgien, on ne prendra pas une gonzesse… Personnellement, je revendique mes rides. Pourquoi une femme ne pourrait-elle pas avoir une tronche défaite?" Une anti-héroïne qui a trouvé grâce aux yeux du public.

3. Marleau, un ovni à la "Columbo"

Comme Peter Falk dans Columbo, Corinne Masiero campe une gendarme à la gouaille caractéristique. Un rôle imaginé "avec elle et pour elle", confiait Josée Dayan au moment du lancement de la saison 2. Son accent ch'ti ne la quitte pas. Columbo avait son imperméable, Marleau, elle, porte une chapka. Son look plutôt négligé et son jeu "brut de décoffrage" et en décalage avec ce que peut-être le métier, en fait une flic à part. "Le capitaine Marleau a un côté transgenre dans son comportement. Et puis, c’est une femme qui aime bien se faire passer pour l’abrutie qu’elle n’est pas. Ainsi, ses interlocuteurs ne se méfient pas et s’ouvrent plus facilement à elle", confie-t-elle au Figaro.

Interrogée sur Europe 1 en septembre 2016, Josée Dayan ajoutait : "Sous la rusticité apparente, se cache une subtilité du Capitaine Marleau, un humour et un cœur qui bat. Ce personnage a quelque chose de très humain et de pudique. C'est sous cette espèce d'apparence un peu balourde qu'elle trompe un peu les partenaires qu'elle a face à elle."

4. Josée Dayan ou "la madone de l'audimat"

Gérard Dépardieu, Jean-Pierre Marielle, Victoria Abril, Muriel Robin, Sandrine Bonnaire, Pierre Arditi... Autant de noms, autant de guests qui ont eu leur nom au casting de la série de France 3. La présence de Josée Dayan à la réalisation n'est sans doute pas anodine. Personnage de l'audiovisuel à la forte personnalité, elle a signé beaucoup de téléfilms à succès de France Télévisions et de TF1

Entre vents et marées avec Muriel Robin, La Tueuse Caméléon avec Catherine Frot, La Solitude du pouvoir, avec Pascal Elbé, Le Clan des Lanzac avec Fanny Ardant récemment, ou Balzac,  Le Comte de Monte-Cristo et l'adaptation des Misérables dans les années 1990... On ne compte plus les téléfilms à succès réalisés par la cousine de Pierre Bénichou. Des succès qui lui valaient dans les années 1990 le surnom de "la madone de l'audimat". Une appellation toujours d'actualité.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
France 3 Séries Télévision
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787872139
"Capitaine Marleau" : 4 recettes pour expliquer le succès de la série
"Capitaine Marleau" : 4 recettes pour expliquer le succès de la série
ÉCLAIRAGE - La série, portée par Corinne Masiero, a réussi l'exploit de réunir plus de téléspectateurs que le match de l'équipe de France de football mardi 28 mars.
http://www.rtl.fr/culture/medias-people/capitaine-marleau-les-4-recettes-du-succes-de-la-serie-de-france-3-7787872139
2017-03-29 19:40:00
http://media.rtl.fr/cache/JKXX_q_E5g8I_tVd-oxBjA/330v220-2/online/image/2017/0329/7787874421_capitaine-marleau-diffusee-le-mardi-a-20h50-sur-france-3.PNG