5 min de lecture Emmanuel Macron

Un journal allemand dresse un portrait surréaliste du couple Macron

Le "Frankfurter Allgemeine Zeitung" publie un article où il décrit notamment Brigitte Macron comme "une copine sympa de Jane Fonda".

Adeline François La Revue de Presse Adeline François
>
Un journal allemand dresse un portrait surréaliste du couple Macron Crédit Média : RTLNET | Durée : | Date :
La page de l'émission
Adeline François
Journaliste RTL

Comment aller bien ? Les Français broient du noir. Dans tous les sondages, ils affichent inlassablement leur pessimisme entretenu par la peur du chômage, du terrorisme et de la guerre. Trop plein de mauvaises nouvelles, trop plein de pessimisme. Et pourtant, pourtant le monde ne va pas de plus en plus mal ! Au contraire même, les Hommes n'ont jamais vécu aussi longtemps, aussi riche et aussi libre : c'est ce qu'affirme le Parisien magazine, qui explique ce matin pourquoi en vrai le monde va mieux. Le recul de la pauvreté, le ralentissement de la déforestation, en France nos arbres s'étendent sur 15 millions d'hectares, un niveau identique à celui du Moyen Âge. Notre surface forestière augmente de 50.000 hectares par an, soit cinq fois la taille de Paris. Il y a aussi le très fort recul de la mortalité infantile, la reconstitution de la couche d'ozone.

Le psychologue Jacques Lecomte, qui expose ses raisons d'être optimiste, plaide pour une nouvelle façon de voir le monde. L'optiréalisme, association d’optimisme et de réalisme : "se dire que l'avenir est perdu conduit à l'immobilisme", dit-il. En étant optiréalistes, on considère que des progrès ont déjà été faits et que les choses peuvent aller mieux à condition que chacun, à son niveau, retrousse ses manches. Et si vous n'êtes pas convaincu, vous avez tout le week-end devant vous pour lire le nouveau numéro de Philosophie magazine avec en couverture une question hautement philosophique : ¨Peut-on aller bien dans un monde qui va mal ?".

Peut-on aller bien quand on vit près de la route de la mort ?

C'est une route dont on a déjà beaucoup parlé, elle fait régulièrement la une de la rubrique faits divers, la RCEA, la Route Centre Europe Atlantique. Une longue ligne droite qui traverse la France d'est en ouest, 2 fois une voie. Tracée en 1954 sous l'impulsion des chambres de commerce de Bordeaux et Genève, initialement pensée pour promouvoir le tourisme dans les régions traversées, et ouvrir le littoral à l'Europe centrale. La RCEA, on aurait pu l'appeler la route des vacances, la route de l'océan. C'est en fait la route de la mort, empruntée chaque jour par des milliers de camions qui arrivent d'Europe de l'Est et veulent éviter les péages.

À lire aussi
François Fillon, à Caen le 16 mars 2017 présidentielle 2017
Présidentielle 2017 : Macron devant Le Pen, Fillon distancé

Il faut lire le reportage que lui consacre le magazine Society, qui nous emmène non pas sur le bitume, mais aux côtés des pompiers, des gendarmes, des chauffeurs routiers, des maires de villages et des parents de victimes de cette maudite route. Il y a notamment, Michelle, une femme de 70 ans à qui la RCEA a tout pris : son mari Jean, le 9 décembre 1980 et son fils Jean-Michel, le 21 novembre 2015.

Et puis il y a les pompiers, tous sont allés à un moment de leur carrière sur la RCEA. "On a connu des semaines à 7 ou 8 morts", raconte l'un d'eux. Pendant un temps des silhouettes noires étaient plantées sur le bas côté pour indiquer les lieux d'accidents mortels. "On a fini par les retirer. Il n'y avait plus que ça". Les pompiers, les habitants, les élus locaux, tous accusent le manque de volontarisme politique. La route a été modernisée par endroit, mais pas  sur sa dernière partie, dans l'Allier et en Saône-et-Loire. Rien que pour l'Allier, il faudrait un demi-milliard d'euros pour un passage à 4 voies.

Est-ce que tout va bien pour Emmanuel Macron ?

"Quelle mouche l'a piquée ?", titre ce matin le Parisien/Aujourd'hui en Francequi en 24 heures a pris le risque de se fâcher avec tout le monde en qualifiant la colonisation de "crime contre l'humanité" et en défendant la Manif pour tous. On est dans la zone de l'Everest où il y a les alpinistes chevronnés et les débutants  qui enlèvent leur masque à oxygène, leur combinaison et se mettent à chanter. "Macron est victime de l'ivresse des cimes", confie au journal un fidèle de François Hollande. "Colonisation : Macron provoque un tollé", titre en une le Figaro qui parle sous la plume d'Yves Thréard d'"amalgame inexcusable". Ce qui n'empêche pas le  journal de publier sur deux pages un long entretien avec l'intéressé, dans lequel il déroule son programme en matière de sécurité.
 
Et Emmanuel Macron fait aussi la une du Frankfurter Allgemein Zeitung, journal conservateur de référence en Allemagne, qui consacre un portrait surréaliste au couple Macron. "La France se languit d'un monde apaisé et a trouvé en Emmanuel Macron et sa femme ses protagonistes. Ils incarnent tous les deux la mémoire vive d'une France autrefois confiante, ouverte, anarchique et généreuse", dit le journal qui décrit ainsi Brigitte. "Imaginez ce que serait la copine sympa de Jane Fonda". Elle "rayonne d'une joie de vivre telle qu'on dirait qu'elle a passé les quarante dernières années à vivre et faire la fête à Saint-Tropez". Visiblement, le Frankfurter Allgemein Zeitung a confondu avec une autre Brigitte.

De Saint-Tropez à l'usine

Le bruit est assourdissant mais on a des bouchons d'oreille, soudain le long de la chaîne de fabrication, la salive se déverse par vague dans le palais, on repère le produit en train de se faire mouler dans des coffrets en bois emplis d'amidon, où leur forme a été imprimée. Certes, elles ne sont encore qu'un sirop blanc dûment aéré à coup de pression, une mousse s'est créée à l'intérieur, déjà elles sont prometteuses. D'autres qui viennent de passer 48 heures dans un séchoir déboulent dans un cylindre qui ressemble à une bétonneuse. Elles sont devenues solides et se font colorer pour devenir des beautés rouges.

Nous ne sommes pas le long d'une chaîne de montage automobile, non c'est la chaîne de fabrication des fraises Tagada de l'usine Haribo à Uzès, dans le Gard. C'est Libération qui nous emmène ce matin dans la machine à sucre. L'usine va fêter dans quelques jours ses 50 ans. "Le succès lui colle toujours aux dents", écrit Libé.

Comme le Dragibus, bonbon inventé en 1973 par un ingénieur qui, ça ne s'invente pas s'appelle Gilbert Bec, à coup sûr un homme bon. on apprend aussi que Haribo a été créé en Allemagne en 1920 par Hans Riegel à Bonn, ha-ri-bo, et que c'est difficile de créer de nouveaux bonbons. L'usine travaille en ce moment sur des bonbons vegan et sur de nouvelles saveurs comme la coriandre et la cannelle. En revanche, oubliez les bonbons sans sucre. "Si on sait faire des bonbons qui ont du succès c'est parce qu'y a du sucre", disent les dirigeants. Quelques grammes dans un monde de brutes. Une autre définition de l'optiréalisme.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Allemagne Médias
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7787289284
Un journal allemand dresse un portrait surréaliste du couple Macron
Un journal allemand dresse un portrait surréaliste du couple Macron
Le "Frankfurter Allgemeine Zeitung" publie un article où il décrit notamment Brigitte Macron comme "une copine sympa de Jane Fonda".
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/un-journal-allemand-dresse-un-portrait-surrealiste-du-couple-macron-7787289284
2017-02-17 10:25:00
https://media.rtl.fr/cache/hfwBvlrt6Ds_HtA-vhAMig/330v220-2/online/image/2017/0209/7787169197_emmanuel-macron-et-son-epouse-brigitte-macron.jpg