3 min de lecture Le journal

Le journal de 7h : tensions devant l'usine GM&S, les forces de l'ordre déployées

REPLAY - Les forces de l'ordre sont intervenues pour empêcher l'ouverture du site au public comme le souhaitaient les salariés à l'occasion des Journées du patrimoine.

Générique 1 Le journal RTL La rédaction de RTL
>
Télécharger Le journal de 7h : tensions devant l'usine GM&S, les forces de l'ordre déployées Crédit Image : PASCAL LACHENAUD / AFP | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 1
Yann Bouchery Journaliste RTL

Malgré la reprise de leur entreprise il y a dix jours, les salariés de GM&S entretiennent des relations conflictuelles avec leur nouveau patron. Pas pour des questions liées à l'activité propre de la société, mais parce qu'Alain Martineau, le PDG de GMD, a refusé que le site de La Souterraine, dans la Creuse, soit visité à l'occasion des Journées du patrimoine. Une position inflexible appuyée par l'envoi de forces de l'ordre. Ce ne sont pas moins de huit cars de CRS qui ont bloqué l'accès à l'usine

Dans le calme, une trentaine de GM&S attendait hier,  samedi 16 septembre, bon gré mal gré devant les grilles toutes aussi fermées que leurs visages. Alain Martineau avait prévenu, il refusait que sa nouvelle entreprise soit ouverte au public comme le souhaitaient les salariés tels que Patrick Brun, délégué CGT. "Ce qu'il y a d'assez dingue, c'est que depuis mercredi soir, les équipes de GMD ont disparu (...) maintenant le dialogue c'est les CRS. Faut pas qu'il oublie que cette usine, elle est quand même pas mal à nous", explique-t-il.

À lire aussi
Le journal de 7h : un patron offre 1,6 million d'euros à ses employés La République En Marche
Le journal de 8h : Édouard Philippe tacle Les Républicains au Conseil REM

Parmi les gens rassemblés, des anonymes venus initialement visiter et soutenir l'entreprise en difficulté. Nouveau coup dur pour les salariés de GM&S puisque 157 d'entre eux doivent recevoir leur lettre de licenciement en début de semaine prochaine. 

À écouter également dans ce journal :

- Quelques heures de retard pour Loup Bureau. Le journaliste libéré vendredi par la Justice turque et attendu au départ samedi soir à Paris, devrait finalement toucher le sol français aux alentours de 9h ce matin à l'aéroport de Roissy. 

- En Grande-Bretagne, un homme de 18 ans a été interpellé samedi, à Douvres, après l'attentat qui a fait 30 blessés vendredi dans le métro de Londres. Des perquisitions ont eu lieu dans la ville de Sunburry, à 25 kilomètres au sud-ouest de la capitale britannique. 

- Les États-Unis toujours opposés à l'accord climat. Alors que les ministres de l'Environnement d'une trentaine de pays sont réunis à Montréal, Washington a fait savoir qu'il n'y avait aucun changement dans la position US à l'égard de l'accord de Paris.  

- En France, dernière journée de la Fête de l'Humanité à La Courneuve, où l'unité de la gauche a encore été mise à rude épreuve. Benoît Hamon était présent samedi pour la première fois à cette manifestation, mais c'est Jean-Luc Mélenchon qui était sur toutes les lèvres. Le leader de La France insoumise est en déplacement à La Réunion où ses oreilles ont dû lui siffler.

- Faire découvrir au plus grand nombre les avantages des bus, métros ou tramways, c'était l'objectif de la journée du transport public qui s'est déroulée hier un peu partout en France. Mais c'est un chiffre qui interpelle ce samedi matin : selon la Fédération nationale des associations d'usagers des transports, 9 femmes sur 10 ont connu des situations de harcèlement dans ce type de déplacements. 

- Vous connaissez les Francofolies de La Rochelle, voici les Franco-Gourmandes de Tours, le premier Festival qui associe cuisine et musique. Le concept est décliné depuis vendredi à la Cité de la Gastronomie en Val de Loire. Une première.

- La France mène 2 points à 1 face à la Serbie en demi-finale de la Coupe Davis. Le duo Mahut-Herbert a battu la paire serbe en 3 manches. Encore une victoire aujourd'hui et les Bleus seront en finale. À suivre donc Tsonga-Lajovic dès 13h00 puis Pouille-Djebre. Dans l'autre demi-finale, l'Australie mène face à la Belgique 2 points à 1.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Le journal
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790123189
Le journal de 7h : tensions devant l'usine GM&S, les forces de l'ordre déployées
Le journal de 7h : tensions devant l'usine GM&S, les forces de l'ordre déployées
REPLAY - Les forces de l'ordre sont intervenues pour empêcher l'ouverture du site au public comme le souhaitaient les salariés à l'occasion des Journées du patrimoine.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/le-journal-de-7h-tensions-devant-l-usine-gm-s-les-forces-de-l-ordre-deployees-7790123189
2017-09-17 07:54:00
http://media.rtl.fr/cache/2b9AYhC6fpWlPXQai8i4hw/330v220-2/online/image/2017/0907/7789998453_les-employes-de-gm-s-attendent-le-jugement-du-tribunal-le-24-juillet-2017-concernant-l-offre-de-reprise-de-l-equipementier-gmd-a-la-souterraine-creuse.jpg