1 min de lecture Creuse

GM&S : les forces de l'ordre interviennent pour empêcher l'ouverture du site au public

Les salariés, qui souhaitaient ouvrir les portes de l'usine au public pour les Journées du patrimoine, ont reçu la visite d'une cinquantaine de gendarmes et policiers samedi 16 septembre.

Une cinquantaine de policiers et gendarmes se sont rendus sur le site de l'usine pour empêcher son ouverture au public, le 16 septembre 2017.
Une cinquantaine de policiers et gendarmes se sont rendus sur le site de l'usine pour empêcher son ouverture au public, le 16 septembre 2017. Crédit : PASCAL LACHENAUD / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

C'est avec surprise que les salariés de l'usine GM&S ont vu débarquer une cinquantaine de policiers et gendarmes sur le site de La Souterraine, dans la Creuse, samedi 16 septembre. La raison de leur venue ? Empêcher les employés d'ouvrir les portes de l'entreprise au public, comme ils souhaitaient le faire pour les Journées du patrimoine, qui ont lieu ce week-end. 

Il s'agit simplement de "l'application du droit de propriété", explique la préfecture, qui ajoute que la décision vient du nouveau propriétaire de l'usine, Alain Martineau, le PDG du repreneur GMD. Il "a refusé que son entreprise soit ouverte au public et l'a publiquement indiqué. Il a demandé à l'État de protéger sa propriété. Il s'agit aussi d'une question de sécurité". 

À lire aussi
Véhicule de pompiers (illustration) faits divers
Un octogénaire prend une nationale à contresens, l'accident fait trois morts

Les forces de l'ordre ont finalement quitté les lieux en fin d'après-midi, en même temps qu'une demi-douzaine de salariés qui s'étaient introduits dans les locaux de l'usine, ainsi que la cinquantaine d'autres salariés rassemblés devant le bâtiment. Des employés qui sont toujours dans l'incompréhension. "Ce qui me semble aberrant, c'est que depuis mercredi, ici, il n'y a plus personne de GMD, nous sommes livrés à nous-mêmes et aujourd'hui (samedi, ndlr) on nous envoie les CRS parce qu'on a souhaité ouvrir notre usine pour les Journées du Patrimoine", a déploré Patrick Brun, un élu CGT. 

L'entreprise GM&S, toujours à l'arrêt doit reprendre son activité "sous huit jours", "le temps de tout remettre en route", a expliqué le PDG de GMD (Groupe Mécanique Découpage, ndlr), spécialisée dans l'emboutissage, la plasturgie et la fonderie. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Creuse Entreprises Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790123810
GM&S : les forces de l'ordre interviennent pour empêcher l'ouverture du site au public
GM&S : les forces de l'ordre interviennent pour empêcher l'ouverture du site au public
Les salariés, qui souhaitaient ouvrir les portes de l'usine au public pour les Journées du patrimoine, ont reçu la visite d'une cinquantaine de gendarmes et policiers samedi 16 septembre.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/gm-s-les-forces-de-l-ordre-interviennent-pour-empecher-l-ouverture-du-site-au-public-7790123810
2017-09-17 07:40:00
http://media.rtl.fr/cache/o3CjpdlWBhCUOkQwMGlCyw/330v220-2/online/image/2017/0917/7790123812_gms.jpg