Fusillade à Montrouge : Cazeneuve exclut un lien avec l'attentat contre "Charlie Hebdo"

MINUTE PAR MINUTE - Un homme a ouvert le feu sur deux policiers municipaux jeudi matin à Montrouge (Hauts-de-Seine). Une policière municipale est décédée. Deux personnes sont en garde à vue.

Une policière municipale est décédée après avoir été touchée par balles dans une fusillade à Montrouge jeudi 8 janvier
Crédit : AFP
Une policière municipale est décédée après avoir été touchée par balles dans une fusillade à Montrouge jeudi 8 janvier

Ce qui n'était au départ qu'un simple accident de la circulation a viré au drame en ce jour de deuil national. Une fusillade a éclaté ce jeudi 8 janvier à Montrouge (Hauts-de-Seine), à proximité de la porte de Châtillon, au sud de Paris. Peu après 8 heures, alors que des policiers intervenaient sur un banal accident de la route, un homme a ouvert le feu avec un fusil automatique en direction de plusieurs fonctionnaires au niveau de l'avenue Pierre Brossolette. Selon plusieurs témoins, l'homme, décrit comme vêtu de noir, aurait quitté les lieux à bord d'une Clio blanche.

Touchée par plusieurs balles, une policière municipale originaire de Martinique et âgée d'une vingtaine d'années est décédée au milieu de la matinée après avoir été évacuée par les secours qui ont tenté de la réanimer. Également atteint par balles, un agent de la voirie est dans un état grave mais son pronostic vital ne serait pas engagé, selon une source policière. Le ministère de l'Intérieur n'a pas encore confirmé l'information.



Dans la foulée de l'attaque, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a quitté la réunion de crise qui se tenait à l'Élysée pour se rendre sur place. Il a affirmé que l'auteur des coups de feu était toujours en fuite. Un suspect a bien été interpellé peu après les faits. D'origine africaine, l'homme a 52 ans et compte une dizaine d'antécédents judiciaires. Si son profil ne correspond finalement pas aux signalements des témoins il était toujours en garde à vue ce jeudi soir, où un deuxième suspect était entendue dans les locaux de la PJ des Hauts-de-Seine.

En fin de matinée, une trentaine d'hommes de la BRI ont été déployés à Montrouge. Ils sont entrés et ressortis d'un hôtel de l'avenue Pierre Brossolette, pour, semble-t-il fouiller les chambres et sécuriser la zone. Les forces de l'ordre verrouillent toujours le périmètre. Les trains ne marquaient pas l'arrêt à la gare RER de Laplace (Val-de-Marne). Les administrations publiques sont fermées, tout comme La sortie porte de Châtillon sur le périphérique extérieur.

Selon les premiers éléments de l'enquête, ces tirs n'ont pas de lien avec l'attentat qui a coûté la vie à douze personnes au siège du journal satirique Charlie Hebdo.

Revivez l'intégralité de notre live ci-dessous : 

18h45 - Bernard Cazeneuve affirme qu'"aucun élément ne permet à ce stade d'établir un lien" entre l'attentat contre Charlie Hebdo et la fusillade de Montrouge. Le ministre rend hommage aux forces de l'ordre qui sont tombées victimes de leur devoir.

18h10 - Une deuxième personne en garde à vue. "Deux personnes sont actuellement en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire des Hauts-de-Seine. Un homme de 52 ans, interpellé ce matin, et un e deuxième personne", a déclaré une source policière à l'AFP. "On ne sait pas à ce stade s'il peut s'agir de l'auteur de la fusillade qui est toujours activement recherché".

17h50 - #JeSuisClarissa. À la manière de #JeSuisCharlie depuis mercredi, un nouveau hashtag a fait son apparition sur Twitter pour rendre hommage à Clarissa, la policière tuée jeudi matin à Montrouge 

17h30 - L'hommage de la ville de Montrouge. La commune "est aujourd'hui en deuil" écrit la ville de Montreuil sur Facebook.

17h - Bernard Cazeneuve présente ses condoléances aux policiers. Dans un communiqué, le ministère de l'Intérieur "rend solennellement hommage à l'engagement et au professionnalisme des policiers municipaux, qui, eux aussi, protègent quotidiennement nos concitoyens, parfois au péril de leur vie". La place Beauvau assure qu'à ce titre, ils bénéficient "des mêmes mesures de renforcement de leur sécurité que les policiers, gendarmes et pompiers" et s'engage à recevoir des représentants de syndicats de policiers.

16h - Deux services sont en charge de cette enquête, la Sous-direction antiterroriste (SDAT) de la PJ et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). L'enquête en flagrance est ouverte notamment pour assassinat et tentative d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste, tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste et infraction à la législation sur les armes en relation avec une entreprise terroriste.

14h35 - Le parquet antiterroriste se saisit de l'affaire. Il n'y a, à ce stade, pas de lien établi avec l'attentat commis la veille contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo, a par ailleurs précisé le parquet. 


14h20 - La trace du suspect perdue à La Défense. Une source policière a affirmé à l'AFP que les forces de l'ordre avaient perdu la trace de l'agresseur présumé dans le quartier de La Défense. Selon elle, les recherches menées par la BRI en fin de matinée se sont révélées infructueuses.

13h50 - Le coup de gueule des policiers. Après la mort d'une jeune policière municipale dans une fusillade à Montrouge ce jeudi matin, le Syndicat National des Policiers Municipaux se dit choqué que des agents qui représentent des cibles soient sans défense.

13h25 - La policière tuée en voie de titularisation ? Selon les informations du Point, la fonctionnaire décédée jeudi matin des suites de ses blessures lors de la fusillade était âgée d'une vingtaine d'années et sortait seulement de formation. Le site de l'hebdomadaire affirme qu'elle ne portait pas de gilet pare-balles et qu'elle a reçu une balle dans le cou et dans le dos.

13h- Les élèves confinés dans les établissements scolaires. À Malakoff (Hauts-de-Seine), les élèves sont confinés dans les établissements scolaires, rapporte Le Parisien, citant le site internet de la ville. La situation est la même pour les élèves du lycée Michelet de la commune voisine de Vanves.

12h10 - Le camion de la BRI a quitté les lieux. Ils ont semble-t-il été appelés pour sécuriser la zone. Le quartier est toujours bouclé.

>
Les hommes de la BRI ont quitté les lieux après s'être introduits dans un hôtel à Montrouge Crédit Média : Brice Dugénie

11h50 - Des hommes de la BRI pénètrent dans un hôtel. Un journaliste de LCP affirme que plusieurs agents de l'anti-gang sont rentrés dans l'immeuble, un hôtel situé à proximité du lieu où ont été tirés les coups de feu ce matin avenue Pierre Brossolette.

Crédit : AFP
Les hommes de la BRI ont fouillé un hôtel de Montrouge

11h25 - Les démineurs en cours d'intervention. Selon certains témoins, le tireur s'est enfui à bord d'une Clio. Un voiture correspondant à cette description a été retrouvée vers 9h30 près de la gare RER de Laplace. Les démineurs sont sur place.

11h - La BRI déployée à Montrouge. Armés jusqu'aux dents et cagoulés, une trentaine d'hommes de la brigade de recherche et d'intervention de la police judiciaire parisienne sont arrivés à bord de plusieurs véhicules et d'un camion blindé qui leur sert de centre de commandement. Ils ont pris position au pied d'un immeuble de briques rouges. Le périmètre de sécurité a été élargi. On ne sait pas encore s'il s'agit de simples vérifications ou s'ils s'apprêtent à intervenir. Selon nos informations, la police tente également de retrouver la trace du tireur à la faveur d'un chien pisteur.

10h40 - La policière municipale est décédée des suites de ses blessures. Elle avait été évacuée dans un état critique dans un fourgon de pompiers escorté par des motards. Elle a finalement succombé à ses blessures. 

10h35 - "Il a tiré sur le policier à bout portant". Témoin de la fusillade, Ahmed raconte les circonstances du drame au micro de RTL. "On est sortis quand on a entendu les détonations. Il y avait un policier municipal devant une voiture blanche. Un homme courait en provenance de la porte de Châtillon (...) il a tiré sur le policier à bout portant. Il portait des vêtements sombres et a continué à courir (...) Je crois que le policier était là au mauvais moment".

10h30 - Le tireur était lourdement armé. Selon le syndicat de police Alliance, l'homme avait un fusil mitrailleur en bandoulière et une arme de poing, explique un journaliste de LCP.

10h20 - Le véhicule du suspect retrouvé. Selon nos informations, le véhicule du suspect vient d'être retrouvé à Arceuil, dans le Val-de-Marne, à quelques minutes de Montrouge.

Crédit : Google Map
Vue Google de l'avenue Pierre Brossolette à Montrouge au sud de Paris

10h15 - Le quartier est bouclé. Les forces de l'ordre verrouillent le périmètre. Les trains ne marquent pas l'arrêt à la gare RER de Laplace (Val-de-Marne). Les administrations publiques sont fermées, tout comme La sortie porte de Châtillon sur le périphérique extérieur.

10h - Un suspect a été interpellé peu après les faits. D'origine africaine, l'homme a 52 ans et compte une dizaine d'antécédents judiciaires. Mais son profil ne semble pas correspondre aux signalements des témoins. L'homme n'avait pas d'arme au moment de son arrestation. Les policiers sont donc dubitatifs quant à son implication dans la fusillade. 

Selon plusieurs témoins, un homme a pris la fuite muni d'un fusil mitrailleur. D'autres témoignages évoquent un homme en fuite avec un gilet par balles. S'il ne correspond pas à la description des frères Kouachi recherchés par les forces de l'ordre après la fusillade contre Charlie Hebdo, on ignore pour l'instant s'il existe un lien avec le drame qui a frappé le journal satirique.

La rédaction vous recommande
BenjaminHuepro
par Journaliste RTL
Suivez Benjamin Hue sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7776137580
Fusillade à Montrouge : Cazeneuve exclut un lien avec l'attentat contre "Charlie Hebdo"
Fusillade à Montrouge : Cazeneuve exclut un lien avec l'attentat contre "Charlie Hebdo"
MINUTE PAR MINUTE - Un homme a ouvert le feu sur deux policiers municipaux jeudi matin à Montrouge (Hauts-de-Seine). Une policière municipale est décédée. Deux personnes sont en garde à vue.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/en-direct-fusillade-a-montrouge-une-policiere-tuee-un-suspect-en-fuite-la-bri-sur-place-7776137580
2015-01-08 08:36:00
http://media.rtl.fr/cache/eQd_aMqb956wLVpxpQaXPQ/330v220-2/online/image/2015/0108/7776138757_une-policiere-municipale-est-dans-un-etat-critique-apres-avoir-ete-touchee-par-balles-dans-une-fusillade-a-montrouge-jeudi-8-janvier.jpg