2 min de lecture Terrorisme

Champs-Élysées : pourquoi Adam D., fiché S, pouvait détenir légalement une arme ?

ÉCLAIRAGE - Il avait fait récemment renouveler son permis de détention d'armes malgré la fiche S dont il faisait l'objet.

>
Champs-Élysées : fiché S, l'assaillant détenait pourtant un permis de port d'armes Crédit Image : ALAIN JOCARD / AFP | Crédit Média : Thomas Prouteau | Durée : | Date :
Thomas Prouteau et Cindy Hubert

C'est une interrogation à laquelle les pouvoirs publics vont devoir répondre. L'homme de 31 ans qui a tenté de s'en prendre à des gendarmes à proximité de l'avenue des Champs-Élysées, lundi 19 juin, était un tireur sportif et possédait un permis de détention d'armes depuis plusieurs années. Le permis avait même récemment était renouvelé, et ce, en dépit de la fiche S dont l'individu faisait l'objet.

Une procédure normale ? C'est la préfecture qui délivre les permis. Les agents vont alors regarder deux choses en particulier : si le casier judiciaire est vide et si la personne n'a pas de problèmes psychologiques grâce au certificat médical. En l'occurrence, Adam D. remplissait bien ces deux conditions lors de sa première demande, avant qu'il ne soit repéré par les services de renseignement.

Une fiche S qui doit rester secrète

En 2015, son prosélytisme religieux et ses nombreux voyages en Turquie ont alerté les officiers de police. L'homme est alors fiché S et placé sous surveillance. Peu après, Adam D. demande un renouvellement de son permis pour la détention de deux armes : une arme longue et une arme de poing. La préfecture de l'Essonne conduit une enquête, comme le veut la réglementation, et accède à la demande.

À lire aussi
Salah Abdeslam est incarcéré à la prison de Fleury-Merogis (Essonne). Salah Abdeslam
Salah Abdeslam devrait faire Paris-Bruxelles tous les jours pour assister à son procès

Mais ce qu'il ne faut jamais oublier, c'est qu'un fiché S ne doit pas savoir qu'il est sous surveillance. Cela reste avant tout un outil de travail pour les renseignements. Dans ce cas précis, refuser ce permis de détention d'arme, lui aurait donc sans doute mis la puce à l'oreille et ainsi saper tout le travail des services. 

Vers une évolution de la loi

Le 21 juin va être présentée une nouvelle loi antiterroriste. Néanmoins, aucune disposition concernant ce cas de figure n'apparaît dans le projet de loi. Le régime des fichés S n'est pas modifié et la raison invoquée est simple : les services considèrent qu'ils disposent des outils suffisants.

Dans ce cas précis, la préfecture avait la possibilité de refuser le permis de port d'armes mais ne l'a pas fait. C'est la difficulté de l'appréciation des signaux parfois faibles des individus radicalisés. Selon les informations de RTL, l'individu considéré comme le plus dangereux dans la famille était le frère de l'assaillant.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Paris Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789038692
Champs-Élysées : pourquoi Adam D., fiché S, pouvait détenir légalement une arme ?
Champs-Élysées : pourquoi Adam D., fiché S, pouvait détenir légalement une arme ?
ÉCLAIRAGE - Il avait fait récemment renouveler son permis de détention d'armes malgré la fiche S dont il faisait l'objet.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/champs-elysees-pourquoi-adam-d-fiche-s-pouvait-detenir-legalement-une-arme-7789038692
2017-06-20 13:14:00
http://media.rtl.fr/cache/zFLgfShcaxjMYGgKUSq69A/330v220-2/online/image/2017/0620/7789039633_de-nombreux-vehicules-de-police-sur-les-champs-elysees.jpg