Traque de Salah Abdeslam : Molenbeek, plaque tournante du terrorisme en Belgique

REPLAY / ÉCLAIRAGE - Une opération est en cours dans ce quartier de Bruxelles, connu pour avoir abrité plusieurs islamistes radicaux.

>
Attentats à Paris : Molenbeek, plaque tournante du terrorisme en Belgique Crédit Image : HENDRIK DEVRIENDT / BELGA / AFP Crédit Média : Franck Antson

Une vaste opération est en cours à Molenbeek, dans le cadre de la traque de Salah Abdeslam. Selon Bel RTL, celui-ci aurait été blessé et arrêté au cours d'une opération rue des Quatre Vents, où le fugitif se serait retranché.

Le quartier de Molenbeek est au centre de l'attention depuis les attentats du 13 novembre. Il est cité dans d'autres affaires et demeure une plaque tournante du terrorisme. Cette commune traîne depuis des années une mauvaise réputation : Ayoub el Khazzani, le tireur désarmé à temps dans le Thalys cet été, Amedy Coulibaly, tueur de l'Hyper Cacher qui aurait trouvé ses armes dans la ville selon nos confrères belgesMehdi Nemmouche qui avait visé le musée juif de Bruxelles ou les tueurs du commandant Massoud... Tous y ont séjourné avant de passer à l'action.

Suivez notre direct

Molenbeek fait partie de ces quartiers où le chômage a grimpé après le déclin des industries. Un terreau fertile pour certains recruteurs islamistes radicaux dans la rue, tout près de certaines mosquées. "Je suis surpris quand il n'y a pas de piste belge", explique Claude Moniquet, spécialiste du terrorisme à Bel RTL et ancien de la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure). "Il y a eu trop de tolérance, condamne-t-il. On a laissé faire manifestement à la fois localement sur Molenbeek et peut-être au niveau du gouvernement fédéral. On a laissé pourrir la situation et s'installer des foyers islamistes radicaux". 

Selon des chiffres relayés par Le Figaro, entre le tiers et la moitié des recrues de l'État islamique dépêchées depuis la France serait fourni par la commune belge. La Belgique voit de nombreux ressortissants devenir des combattants du jihad. Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, 828 ressortissants belges auraient un profil d'"islamiste radical", dont 270 se seraient déjà rendus en Syrie ou en Irak. 

Ce n'est pas parce que quelques personnes auraient sali l'image de la commune que l'on peut généraliser.

Ahmed El Khannouss, le premier adjoint

Après l'interpellation de ces trois suspects dans sa commune bruxelloise, Ahmed El Khannouss, le premier adjoint au maire, refuse toutefois tout amalgame et appelle à rester prudent. "Ce n'est pas parce que quelques personnes, dans le passé, auraient sali l'image de la commune que l'on peut généraliser par rapport à sa population, rappelle-t-il. Évidemment, nous sommes solidaires avec toutes les victimes". 

Et l'élu belge de prévenir : "Tous ces extrémistes souhaitent monter les communautés les unes contre les autres, ils sont en train tout doucement de réussir leur coup." Les perquisitions se poursuivent à Molenbeek. Le ministre belge de l'Intérieur, Jan Jambon, entend bien se saisir personnellement du problème après des années de laxisme.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780517590
Traque de Salah Abdeslam : Molenbeek, plaque tournante du terrorisme en Belgique
Traque de Salah Abdeslam : Molenbeek, plaque tournante du terrorisme en Belgique
REPLAY / ÉCLAIRAGE - Une opération est en cours dans ce quartier de Bruxelles, connu pour avoir abrité plusieurs islamistes radicaux.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/attentats-a-paris-molenbeek-plaque-tournante-du-terrorisme-en-belgique-7780517590
2015-11-15 09:52:00
http://media.rtl.fr/cache/JBsIKRrDQYPUPmodPPyv8w/330v220-2/online/image/2015/1115/7780518050_000-par8329377.jpg