Notre-Dame-des-Landes : les départements limitrophes veulent participer au référendum

Les présidents des départements de la Mayenne, du Maine-et-Loire, du Morbihan et de la Vendée estiment que leurs administrés doivent aussi être consultés sur le devenir du projet.

Mobilisation contre l'expulsion de quinze habitants du site du futur aéroport Notre-Dame-des-Landes.
Crédit : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Mobilisation contre l'expulsion de quinze habitants du site du futur aéroport Notre-Dame-des-Landes.

François Hollande l'a promis : un référendum local pour décider de l'avenir du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes sera organisé "d'ici octobre". L'annonce a été faite par le chef de l'État dans la foulée du dernier remaniement de son quinquennat marquée par l'arrivée de trois écologistes. La question du référendum débattue, il restait encore à savoir qui sera consulté.

D'abord imprécis, François Hollande a finalement décidé que seuls les habitants du département de Loire-Atlantique, dans lequel serait implanté l'aéroport, prendraient part au vote. Mais les présidents des départements voisins n'entendent pas être écartés du processus de décision. Dans une tribune qu'ils ont signée collectivement, ils demandent au président d'élargir le périmètre de consultation. 

"Un déni qui bafoue les décisions démocratiques"

"Les départements limitrophes devront être consultés dans l'hypothèse d'un référendum", ont exigé Olivier Richefou (UDI, Mayenne), Christian Gillet (UDI, Maine-et-Loire), François Goulard (Les Républicains, Morbihan), et Yves Auvinet, (DVD, Vendée), qui sont des fervents défenseurs de ce projet d'aéroport. Selon L'Express, Christian Gillet parle d'"un déni qui bafoue les décisions démocratiques portées par les élus locaux". 


À peine annoncé, le projet de référendum local était déjà contesté. Pire, il était même illégal de l'organiser en l'état, selon nos informations. Certains politiques se sont montrés sévères. Le président de la région Pays-de-la-Loire, Bruno Retailleau, a dénoncé un "marchandage" entre François Hollande et la nouvelle ministre écologiste Emmanuelle Cosse, sans "base légale". Contacté par RTL.fr, Olivier Dartigolles, porte-parole du Parti communiste, ne croit pas dans la promesse du président. "Que François Hollande commence par respecter le référendum de 2005 (sur la constitution européenne, ndlr)", s'emporte-t-il. En tout cas, si le "oui" l'emporte, les travaux de l'aéroport pourraient reprendre en octobre 2016 selon Manuel Valls.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781967272
Notre-Dame-des-Landes : les départements limitrophes veulent participer au référendum
Notre-Dame-des-Landes : les départements limitrophes veulent participer au référendum
Les présidents des départements de la Mayenne, du Maine-et-Loire, du Morbihan et de la Vendée estiment que leurs administrés doivent aussi être consultés sur le devenir du projet.
http://www.rtl.fr/actu/politique/notre-dame-des-landes-les-departements-limitrophes-veulent-participer-au-referendum-7781967272
2016-02-19 16:20:55
http://media.rtl.fr/cache/O0T1ZKE9ZjJW0NH7L9EDCQ/330v220-2/online/image/2016/0109/7781252091_mobilisation-contre-l-expulsion-de-quinze-habitants-du-site-du-futur-aeroport-notre-dame-des-landes.jpg