Mort d'Alain Decaux : "C'était un homme qui a toujours parlé aux Français", décrypte Alba Ventura

REPLAY / ÉDITO - La journaliste rend hommage à l'écrivain et historien de la radio et de la télévision, décédé à l'âge de 90 ans.

>
L'Edito politique du 28 mars 2016 Crédit Image : SIPA / Bernard Bisson Crédit Média : Olivier Bost Télécharger

Il y a les souvenirs d'enfance à la télévision bien sûr, ces fragments d'histoire racontés par ce monsieur, tout seul face à la caméra, grosses lunettes en écaille, et cette manière d'accompagner par un geste de la main son récit. Mais il y a aussi  les souvenirs professionnels. "Je vais vous faire une confidence, Alain Decaux est mon tout premier souvenir de journaliste. La toute première interview que j'ai réalisée en tant que stagiaire, c'était lui. C'était à la Légion Etrangère à Aubagne, dans les Bouches-du-Rhône", raconte Alba Ventura.

Avoir en face de soi, l'homme qui a raconté à des dizaines de millions de téléspectateurs, l'Histoire avec un grand "H" et aussi avec un petit "h", c'était à la fois impressionnant, et touchant. "J'ai le souvenir d'un homme patient, généreux, qui avait à cœur de transmettre. Il avait plus de 40 ans de carrière derrière lui, ce qui ne l'empêchait pas d'être simple et poli, d'avoir toujours l'œil qui frise", poursuit la journaliste, qui dit mieux comprendre pourquoi Stéphane Bern a rendu hommage à "son maître".

Alain Decaux est entré au gouvernement pour entrer en République

Alba Ventura

Alain Decaux était un grand monsieur de Culture et de Lettres. Il était Académicien. Un grand monsieur qui, jamais, ne s'est laissé enfermé dans des débats stupides, parce qu'il avait  une passion qu'il voulait partager : la défense de la langue française. Et cela ne l'a jamais quitté. C'est ce qui fait qu'en politique, il ne s'est pas trompé. D'ailleurs il n'était pas vraiment un homme politique. Il n'était pas un professionnel de la politique. Il a participé au gouvernement de Michel Rocard lorsque celui-ci voulait ouvrir son équipe à la société civile.

Mais si Alain Decaux  est devenu ministre, c'est d'abord pour servir le sujet qu'il connaissait le mieux, c'est-à-dire la francophonie. Comme à l'Académie, il est entré au gouvernement pour léguer son savoir, pour diffuser la connaissance de l'Histoire et du français. Il n'a pas cherché à être nommé. Il n'a pas voulu non plus faire carrière dans la politique. Il était un homme de service public, un homme qui était en mission, qui était là au nom de ce en quoi il croyait. C'était un homme qui a toujours parlé aux Français. Il ne fait pas partie de ces gens qui entrent au gouvernement pour avoir une place. Il est entré au gouvernement pour entrer en République. C'est aussi l'héritage qu'il nous laisse.

Le carnet du jour

Après avoir perdu les toutes dernières législatives partielles, le Parti socialiste espère qu'il en sera autrement à Nantes les 17 et 24 avril prochain. Sauf que dans le fief de Jean-Marc Ayrault, il n'y a pas moins de cinq listes de gauche. Certains socialistes veulent que ce scrutin soit nationalisé, et que le nouveau ministre des Affaires étrangère quitte même le terrain international pendant quelques jours, histoire de battre la campagne. Car comme le dit un ténor du PS : "C'est Ayrault qui aurait dû être candidat, ne pas y être allé est une faute politique !" C'est ce qui s'appelle mettre la pression.

La rédaction vous recommande
LoïcFarge42
par Journaliste RTL
Suivez Loïc Farge sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7782575998
Mort d'Alain Decaux : "C'était un homme qui a toujours parlé aux Français", décrypte Alba Ventura
Mort d'Alain Decaux : "C'était un homme qui a toujours parlé aux Français", décrypte Alba Ventura
REPLAY / ÉDITO - La journaliste rend hommage à l'écrivain et historien de la radio et de la télévision, décédé à l'âge de 90 ans.
http://www.rtl.fr/actu/politique/mort-d-alain-decaux-c-etait-un-homme-qui-a-toujours-parle-aux-francais-decrypte-alba-ventura-7782575998
2016-03-28 08:14:14
http://media.rtl.fr/cache/VZghBJyQBrGcOf-4s1nIuA/330v220-2/online/image/2016/0328/7782576034_alain-decaux-a-rueil-malmaison-le-1er-juillet-2011.jpg